Le chef de l'ONU exhorte les Syriens réunis à Genève à trouver une solution politique

24 février 2017

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est dit encouragé par le fait que les Syriens, qui ont accepté l'invitation des Nations Unies à venir à Genève dans le cadre de la reprise des pourparlers inter-syriens, se soient retrouvés jeudi dans la même salle au Palais des Nations.

« Il se félicite du travail accompli par son Envoyé spécial [Staffan de Mistura] en vue de la reprise des pourparlers », a précisé son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir.

M. Guterres s'est également félicité de la présence de représentants des pays membres du Conseil de sécurité et du Groupe international de soutien à la Syrie lors de la cérémonie d'accueil jeudi et a souligné « l'importance de l'unité internationale, dans les semaines et les mois à venir, en soutien au processus politique mené par l'ONU ».

« Après six années d'effusion de sang, le Secrétaire général exhorte les Syriens qui ont accepté l'invitation à se réunir à Genève à s'impliquer de bonne foi, alors que l'Envoyé spécial cherche à faciliter le processus », a dit son porte-parole. « Tout en reconnaissant que les progrès ne seront pas faciles, le Secrétaire général croit fermement que seule une solution politique peut apporter la paix en Syrie et que tous les Syriens qui se sont engagés à arriver à cet objectif devraient redoubler d'efforts pour la paix ».

C'est la première fois depuis neuf mois que des discussions de paix entre Syriens ont lieu à Genève en présence de représentants du gouvernement et de l'opposition, sous l'égide de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura.

M. de Mistura a tenu à remercier la Russie, la Turquie, l'Iran et le Kazakhstan pour avoir initié les discussions préliminaires qui ont eu lieu à Astana et facilité la mise en place d'un cessez-le-feu en Syrie. La veille de la reprise de ces pourparlers, l'Envoyé spécial avait toutefois déclaré devant les journalistes ne pas s'attendre à des miracles.

De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni vendredi matin pour des consultations à huis-clos afin de discuter de la situation en Syrie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : reprise des pourparlers entre le gouvernement et l'opposition à Genève, sous l'égide de l'ONU

Les négociations inter-syriennes ont repris ce jeudi à Genève, en Suisse, en présence de représentants du gouvernement et de l'opposition sous les auspices de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura.