Somalie : le Conseil de sécurité condamne un attentat sur un marché de Mogadiscio

20 février 2017

Le Conseil de sécurité a condamné dans les termes les plus forts l'attaque terroriste survenue dimanche à Mogadiscio.

L'attentat a frappé un marché de la capitale somalienne et a coûté la vie d'au moins 39 personnes. Plusieurs autres personnes ont été blessées dans cette attaque.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'au peuple et au gouvernement somaliens. Ils ont également souhaité un prompt rétablissement aux blessés de cet attentat.

Saluant la réaction rapide des forces de sécurité somaliennes et des premiers intervenants, les 15 ont tenu à rendre hommage à tous les acteurs somaliens et internationaux qui œuvrent à la paix et à la stabilité en Somalie.

Réaffirmant que le terrorisme constitue l'une des menaces les plus graves à la paix et à la sécurité internationales ainsi qu'il est nécessaire pour tous les États de le combattre par tous les moyens, les membres du Conseil ont également souligné la nécessité de traduire en justice les auteurs, les organisateurs, les financiers et les commanditaires de ces actes répréhensibles.

Les membres du Conseil ont réitéré leur détermination à soutenir la paix, la stabilité et le développement en Somalie. Ils ont souligné que ni cette attaque ni aucune autre attaque terroriste n'abaisseraient cette détermination.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : l'UNICEF et le PAM appellent la communauté internationale à agir maintenant pour sauver des vies

Alors qu'une sécheresse ravage la Somalie, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) ont averti vendredi que seule une augmentation massive et immédiate de l'aide humanitaire pourrait aider le pays à éviter une autre catastrophe.