Somalie : l'UNICEF et le PAM appellent la communauté internationale à agir maintenant pour sauver des vies

17 février 2017

Alors qu'une sécheresse ravage la Somalie, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) ont averti vendredi que seule une augmentation massive et immédiate de l'aide humanitaire pourrait aider le pays à éviter une autre catastrophe.

Compte tenu des besoins croissants, l'UNICEF et le PAM ont toujours besoin de plus de 450 millions de dollars pour pouvoir fournir une assistance d'urgence dans les mois à venir.

La sécheresse que connaissent les régions du nord de la Somalie depuis l'année dernière s'est maintenant propagée à l'ensemble du pays menaçant une population déjà fragile frappée par des décennies de conflit.

Près de la moitié de la population du pays, soit 6,2 millions de personnes, souffre d'une grave insécurité alimentaire ou a besoin de moyens de subsistance. On s'attend à ce que 944.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë cette année, dont 185.000 souffriront de malnutrition sévère et auront besoin d'un soutien urgent pour sauver des vies. Il est très probable que ce nombre projeté d'enfants souffrant de malnutrition sévère augmente de 50% en passant à 270.000 au cours des prochains mois.

Cette semaine, les représentants de l'UNICEF et du PAM ont visité certaines des zones les plus touchées de la région du nord du Puntland, où les deux agences fournissent l'aide dont les populations ont grandement besoin.

« Un grand nombre de Somaliens sont arrivés au bout de toutes leurs ressources possibles et vivent au jour le jour », a déclaré le représentant de l'UNICEF en Somalie, Steven Lauwerier. « Nous avons une petite occasion d'éviter cette catastrophe et de sauver la vie des enfants. Nous sommes déterminés à travailler avec tous les partenaires et parties prenantes pour réussir ».

AUDIO : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF à Genève.

La sécheresse en cours et d'autres chocs ont laissé les communautés avec peu ou pas de ressources sur lesquelles elles peuvent se replier. Des villages entiers ont perdu leurs récoltes ou ont vu leur bétail mourir. Les prix de l'eau et de la nourriture produite localement ont augmenté de façon spectaculaire, et des milliers de personnes se déplacent à la recherche de nourriture et d'eau. La sécheresse a également conduit à une augmentation des maladies transmises par l'eau avec plus de 4.000 cas de diarrhée aqueuse aiguë et de choléra cette année.

« L'aide humanitaire a sauvé des vies dans le nord affecté par la sécheresse au cours de l'année écoulée, mais à mesure que la crise se propage, nous n'avons pas de temps à perdre », a déclaré le Directeur du PAM dans le pays, Laurent Bukera. « Avec l'UNICEF et d'autres partenaires, nous avançons le plus rapidement possible pour atteindre un plus grand nombre de personnes bénéficiant d'une aide vitale en utilisant toutes les options possibles, y compris les transferts en espèces, le soutien nutritionnel spécialisé et le transport aérien de produits de secours ».

Les agences ont noté que l'accès à l'aide humanitaire demeure préoccupant dans certaines zones du sud affectées par la sécheresse, mais que le PAM et l'UNICEF renforcent leurs efforts conjoints pour étendre la réponse dans des zones accessibles où des millions de vies sont menacées.

Les agences réagissent ensemble à la sécheresse en fournissant des bons d'alimentation et d'eau à des centaines de milliers de personnes dans les régions les plus touchées de Somalie ainsi que de l'aide nutritionnelle. À mesure que des ressources supplémentaires seront mobilisées, cette action conjointe continuera à se développer dans les régions les plus vulnérables.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afrique de l'est : la sécheresse fait grimper considérablement les prix des produits alimentaires, selon la FAO

La sécheresse qui sévit en Afrique de l'est a fortement contribué à faire baisser les récoltes et à faire grimper les prix des produits alimentaires pour atteindre des niveaux inhabituellement élevés, a souligné mardi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).