Soudan du Sud : le Conseil de sécurité appelle les parties au conflit à mettre fin aux affrontements

11 février 2017

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné samedi la poursuite des combats au Soudan du Sud, en particulier les incidents dans les régions d'Equatoria et du Haut-Nil, et ont appelé toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil de sécurité ont également fermement condamné “toutes les attaques dirigées contre des civils et ont exprimé de sérieuses inquiétudes au sujet des meurtres de civils, de la violence sexuelle et sexiste, de la destruction de maisons, de la violence ethnique et du pillage de bétail et de biens”.

Le Conseil a demandé au gouvernement national de transition de prendre des mesures pour s'assurer que les responsables de ces attaques rendent des comptes. Il s'est dit inquiet du fait que plus de 84.000 personnes ont fui le Soudan du Sud depuis le début janvier et que beaucoup continuent à être déplacés à l'intérieur du pays.

Les membres du Conseil ont rappelé qu'il n'existe aucune solution militaire au conflit et que la mise en œuvre du cessez-le-feu est essentielle au succès d'un processus politique véritablement inclusif.

Ils se sont félicités de la ténacité de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) à mettre en oeuvre son mandat de protection des civils et se sont déclarés vivement préoccupés par le fait que la MINUSS continue de faire face à des obstacles de la part du gouvernement.

Ils ont rappelé au gouvernement son engagement dans le Communiqué conjoint du 4 septembre 2016 à permettre la libre circulation de la MINUSS et ont exprimé leur profonde déception que le gouvernement “continue d'agir de manière incompatible avec cet engagement”.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le nombre de réfugiés du Soudan du Sud franchit la barre des 1,5 million, selon le HCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit vendredi très alarmé par la crise au Soudan du Sud, qui a forcé plus de 1,5 million de personnes à quitter le pays depuis que la guerre civile a éclaté en décembre 2013 et entraîné le déplacement forcé de 2,2 millions autres personnes à l'intérieur du pays.