Centrafrique : le Conseil de sécurité proroge pour un an les sanctions

27 janvier 2017

Le Conseil de sécurité a adopté vendredi une résolution prorogeant jusqu'au 31 janvier 2018 l'embargo sur les armes en République centrafricaine (RCA) ainsi que l'interdiction de voyager et le gel des biens imposés aux personnes ou entités désignées par son Comité des sanctions.

Le Représentant permanent de la RCA auprès des Nations Unies a accueilli ces mesures comme « un mal nécessaire », compte tenu de la menace très présente de groupes « bien armés ».

Aux termes de la résolution 2339 (2017), adoptée à l'unanimité des 15 membres du Conseil de sécurité, tous les États Membres devront continuer de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la fourniture, la vente ou le transfert directs ou indirects à la République centrafricaine, d'armements et de matériels connexes de tous types, ainsi que toute assistance technique ou formation, et toute aide financière ou autre en rapport avec les activités militaires.

Tous les Etats devront également continuer de prendre les mesures nécessaires pour interdire l'entrée ou le passage en transit sur leur territoire des personnes désignées par le Comité des sanctions. Les fonds et les avoirs financiers de ces personnes et entités continueront d'être gelés.

Il s'agit, précise la résolution, des personnes et entités qui se livrent ou apportent un appui à des actes qui compromettent la paix, la stabilité et la sécurité en République centrafricaine, violent l'embargo sur les armes, recrutent des enfants, aident les groupes armés ou les réseaux criminels par l'exploitation ou le trafic illicites des ressources naturelles, font obstacle à l'acheminement de l'aide humanitaire ou attaquent la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), celle de l'Union européenne et les forces françaises qui les soutiennent.

Le Comité des sanctions continuera d'être aidé par le Groupe d'experts dont le mandat a été prorogé jusqu'au 28 février 2018.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : face au regain de tension, l'ONU appelle les acteurs non-étatiques à ne pas entraver l'accès humanitaire

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) s'est dit inquiet face aux tensions qui montent à nouveau dans la préfecture de la Ouaka, au centre de la République centrafricaine, laissant craindre une explosion de violence entre groupes armés rivaux dans la ville de Bambari.