L'ONU appelle à combattre les discours de haine à l'encontre des réfugiés et des migrants

26 janvier 2017

Alors que les discours de haine à l'encontre des migrants et des réfugiés sont en hausse dans diverses parties du monde, l'Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) a insisté jeudi sur la nécessité de déployer des efforts pour combattre ce type de discours.

« 2016 a été une année électorale dans de nombreux pays. Les médias, pour le meilleur ou pour le pire, ont été utilisés comme outil pour façonner les perceptions des gens et influencer leurs votes », a déclaré le Haut Représentant pour l'UNAOC, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, dans un discours lors d'un symposium co-organisé par l'UNAOC et l'Union européenne à Bruxelles, dans le cadre de l'initiative de l'UNAOC #SpreadNoHate.

L'exode massif de réfugiés et de migrants fuyant les conflits et la pauvreté en Syrie, en Iraq, en Libye et dans d'autres pays vers l'Europe a « nourri les craintes, les préjugés et même la haine contre ceux qui sont perçus comme 'les autres' par les populations locales », a-t-il noté, ajoutant que cela a également conduit à des réactions violentes au sein des sociétés d'accueil à certaines occasions.

La campagne mondiale des Nations Unies contre le racisme et la xénophobie, intitulée 'Ensemble : respect, sécurité et dignité pour tous', vise à changer les perceptions et les attitudes négatives envers les réfugiés et les migrants et à renforcer le contrat social entre ces populations et les communautés d'accueil.

Interrogé par ONU Info avant le symposium, M. Al-Nasser s'est déclaré préoccupé par le fait que les migrants et les réfugiés soient décrits de manière inexacte comme un poids économique ou un coût pour les finances publiques, alors que les États membres de l'ONU ont reconnu la contribution positive des migrants à la croissance inclusive et au développement durable.

Selon lui, « la contribution positive des migrants aux sociétés n'est pas reconnue et rarement comprise par les communautés d'accueil ».

Soulignant l'importance des médias, et en particulier des médias sociaux, qui peuvent influencer les perceptions dans les deux sens, M. Al-Nasser a déclaré qu'en dépit des politiques progressistes défendues par certains dirigeants européens, les réfugiés continuent d'être décrits par certains dans les médias comme des « terroristes potentiels » et des « menaces pour la sécurité nationale ».

« Nous ferons tout notre possible pour raconter les véritables histoires des réfugiés, afin de protéger les intérêts des communautés et sauvegarder les droits de chacun. Je pense qu'il faut trouver un équilibre qui protège la liberté d'expression ainsi que les droits des migrants en tant qu'êtres humains dotés de droits de l'homme », a déclaré le Haut Représentant.

L'Alliance des civilisations a été créée en 2005 pour œuvrer en faveur d'un monde plus pacifique, plus socialement inclusif, en renforçant le respect mutuel entre les peuples de différentes identités culturelles et religieuses et en soulignant la volonté de la majorité mondiale de rejeter l'extrémisme et d'accepter la diversité.

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Vice-secrétaire général de l'ONU exhorte les dirigeants mondiaux à cesser de diviser l'humanité

Alors qu'il s'apprête à quitter son poste de Vice-secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson a appelé les dirigeants du monde à lutter contre la xénophobie et à cesser de diviser l'humanité entre « nous » et « eux ».