A Davos, le chef de l'ONU plaide pour un renforcement du partenariat avec le secteur privé

19 janvier 2017

Intervenant devant le Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a plaidé jeudi pour un renforcement du partenariat de l'Organisation avec le secteur privé pour notamment mettre en oeuvre l'Accord de Paris sur le changement climatique et le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Intervenant devant le Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a plaidé jeudi pour un renforcement du partenariat de l'Organisation avec le secteur privé pour notamment mettre en oeuvre l'Accord de Paris sur le changement climatique et le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

« Il est absolument crucial de renforcer une nouvelle génération de partenariats, non seulement avec les gouvernements, la société civile et le milieu universitaire, mais également avec le secteur privé, dans le contexte de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) et de l'Accord de Paris sur le changement climatique, créant les conditions d'un développement inclusif et durable, qui constitue la meilleure façon de prévenir les crises et les conflits dans le monde d'aujourd'hui », a déclaré M Guterres dans un discours.

Il s'est dit particulièrement intéressé « par l'alignement du cœur d'activité du secteur privé avec les objectifs stratégiques de la communauté internationale ».

« Je pense que nous sommes déjà allés très loin quand on regarde l'économie verte et quand on regarde les efforts pour lutter contre le changement climatique », a-t-il ajouté. « Si nous regardons les menaces qui existent aujourd'hui entre le changement climatique et la possibilité d'un moindre soutien de certains gouvernements, les meilleurs alliés de la mise en oeuvre de l'Accord de Paris dans le monde se trouvent probablement dans le secteur privé et il est très important de les mobiliser pleinement ».

S'agissant des Objectifs de développement durable, le chef de l'ONU a aussi estimé qu'il était très important « de permettre au secteur privé de jouer un rôle déterminant pour s'assurer que ces objectifs soient atteints ».

« Sans le secteur privé, nous n'aurons pas l'innovation nécessaire, nous n'aurons pas la capacité nécessaire pour découvrir de nouveaux marchés, de nouveaux produits, de nouveaux services, et pour pouvoir développer de nouveaux secteurs dans l'économie. Sans le secteur privé, nous ne créerons pas suffisamment d'emplois, nous n'apporterons pas assez de dynamisme et de stabilité aux sociétés qui doivent être renforcées par la mise en œuvre des objectifs de développement durable », a-t-il ajouté.

Dans un contexte mondial marqué par la prolifération de nouveaux conflits, le chef de l'ONU a souligné qu'il allait également concentrer les travaux des Nations Unies sur la prévention, avec un accent mis sur la diplomatie au service de la paix. « La priorité pour une organisation comme l'ONU et la priorité pour la communauté internationale doit être la prévention », a-t-il dit.

Il a aussi estimé que l'Organisation devait reconnaître la nécessité de procéder à des réformes, notamment concernant les opérations de maintien de la paix, le secteur s'occupant des questions de développement et le mode de gestion de l'Organisation.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Davos, l'ONU va demander aux bailleurs de fonds de soutenir la lutte contre le choléra en Haïti

Un nouveau « consortium » de bailleurs de fonds déterminés à améliorer les systèmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement en Haïti est nécessaire pour aider le gouvernement du nouveau Président élu Jovenel Moïse à éradiquer définitivement le choléra, selon le Conseiller spécial de l'ONU, Dr. David Nabarro.