Centrafrique: l'ONU condamne l'attaque meurtrière contre des Casques bleus dans le sud-est du pays

4 janvier 2017

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine a fermement condamné mercredi l'attaque dont a été victime un convoi de Casques bleus marocains, mardi après-midi, à environ 60 km à l'ouest de la ville d'Obo.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a fermement condamné mercredi l'attaque dont a été victime un convoi de Casques bleus marocains, mardi après-midi, à environ 60 km à l'ouest de la ville d'Obo, dans le sud-est du pays.

Deux soldats de la paix ont perdu la vie dans cette attaque tandis que deux autres ont été blessés et reçoivent actuellement les soins appropriés.

L'incident est survenu alors que les Casques bleus assuraient l'escorte d'un convoi de camions transportant du fuel de la localité de Zemio à destination d'Obo, a précisé la MINUSCA dans un communiqué. Les auteurs de l'attaque se sont enfouis dans la brousse.

« Aucune revendication ne saura justifier que des individus dirigent leurs griefs contre des Casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n'a d'autre objectif que d'aider le pays à sortir de l'engrenage de la violence », a averti le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, qui a garanti que « tout sera mis en œuvre pour traquer et mettre la main sur les auteurs de ces attaques afin qu'ils soient traduits en justice ».

L'opération de maintien de la paix en RCA a rappelé que « porter atteinte à la vie d'un soldat de la paix peut être considéré comme un crime de guerre et passible de poursuites judiciaires ».

Deux Casques bleus ont été tués mardi après-midi en République centrafricaine, alors qu'ils assuraient l'escorte d'un convoi de camions.

« Les Casques bleus mais aussi les acteurs humanitaires et surtout la populations civiles sont victimes de ces groupes armées » a déclaré le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro dans un entretien à ONU Info. « Mais cela m'empêchera pas la force de poursuivre sa mission : œuvrer pour que la paix et la stabilité durable règnent en RCA », at-il souligné, précisant que la force et la police multiplient les patrouilles pour assurer la protection des populations « même s'ils doivent en payer le prix ».

Le porte-parole a précisé qu'entre 30 et 40 Casques bleus sont décédés dans le depuis le déploiement de la MINUSCA en 2014, dont un grand nombre dans un contexte d'attaques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique: l'ONU condamne les attaques contre les travailleurs humanitaires

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en République centrafricaine a exprimé sa vive inquiétude face à la recrudescence des attaques contre les acteurs humanitaires au cours du dernier trimestre de 2016.