Syrie: le Conseil de sécurité soutient les efforts de la Russie et de la Turquie pour mettre fin à la violence et lancer un processus politique

31 décembre 2016

Le Conseil de sécurité a adopté samedi à l'unanimité de ses membres une résolution dans laquelle il salue et appuie les efforts déployés par la Russie et la Turquie pour mettre un terme aux violences et permettre un règlement politique de la crise en Syrie.

Lors de sa dernière réunion de l'année 2016, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté samedi à l'unanimité de ses membres une résolution dans laquelle il salue et appuie les efforts déployés par la Russie et la Turquie pour mettre fin à la violence et permettre un règlement politique du conflit en Syrie.

Jeudi dernier, la Russie et la Turquie avaient transmis un ensemble de documents au Secrétaire général de l'ONU et au Président du Conseil indiquant qu'elles se portaient garantes de l'accord conclu entre le gouvernement syrien et les groupes d'opposition armés pour l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 30 décembre, à minuit.

Les 15 ont pris note des documents publiés par la Russie et la Turquie à cet égard notant avec satisfaction les efforts de médiations entrepris par Moscou et Ankara pour faciliter l'instauration d'un cessez-le-feu.

En adoptant la résolution 1138 (2016), le Conseil a également souligné l'importance « d'appliquer pleinement » toutes ses résolutions précédentes concernant la Syrie, en particulier les résolutions 2254 (2015) et 2268 (2016) qui appellent déjà à une cessation des hostilités ainsi qu'à un règlement politique et à la garantie d'un accès humanitaire en Syrie.

A travers l'approbation cette résolution proposée par la Russie, le Conseil a également dit attendre avec intérêt la réunion qui sera organisée à Astana, la capitale du Kazakhstan, entre le gouvernement syrien et les représentants de l'opposition à la fin du mois de janvier.

Les membres du Conseil considèrent que la réunion prévue à Astana est une composante importante du « processus politique sans exclusive dirigée par les Syriens » et qu'elle constitue une étape majeure en vue de la reprise à Genève, le 8 février 2017, des négociations qui seront organisées sous l'égide de l'ONU.

Permettre un accès humanitaire rapide, sûr et sans entraves dans toute la Syrie

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité le jour même de l'adoption par le Conseil de la résolution 2336 et des efforts de la Russie et de la Turquie pour réduire la violence et sauver la vie des civils en Syrie avec l'instauration d'un cessez-le-feu.

« Le Secrétaire général prend également note de l'appel lancé par la résolution en faveur de l'application intégrale des résolutions 2254 (2015) et 2268 (2016) », a déclaré son porte-parole dans un communiqué. « Il exhorte toutes les parties à tenir compte de l'appel renouvelé dans la résolution pour un accès humanitaire rapide, sûr et sans entraves dans toute la Syrie », a-t-il ajoutée.

Le chef de l'ONU espère que ces développements mèneront à des discussions fructueuses à Astana et qu'elles contribueront aux négociations intra-syriennes de Genève conformément à la résolution 2254.

Changements de présidence du Conseil – départ et arrivée de membres non-permanents

Organisée lors du dernier jour de la présidence espagnole, cette réunion du Conseil de sécurité était également la dernière à laquelle participaient l'Angola, l'Espagne, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande et le Venezuela qui ont achevé leurs mandats de deux ans de membres non-permanents.

Le 1er janvier 2017, la Bolivie, l'Ethiopie, l'Italie, le Kazakhstan et la Suède, prendront le relais au Conseil comme membres non-permanent. L'année 2017 débutera avec une présidence suédoise du Conseil pour le mois de janvier.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'Envoyé spécial de l'ONU salue l'annonce d'un cessez-le-feu entre le gouvernement et les groupes armés d'opposition

L'Envoyé spécial de l'ONU, Staffan de Mistura, s'est félicité de l'annonce d'un cessez-le-feu national entre le gouvernement syrien et les groupes armés d'opposition en Syrie alors que de plus en plus de civils manque d'eau potable propre et sûre.