Centrafrique: l'ONU condamne les attaques contre les travailleurs humanitaires

29 décembre 2016

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en République centrafricaine a exprimé sa vive inquiétude face à la recrudescence des attaques contre les acteurs humanitaires au cours du dernier trimestre de 2016.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies en République centrafricaine (RCA) a exprimé jeudi sa vive inquiétude face à la recrudescence des attaques contre les acteurs humanitaires au cours du dernier trimestre de l'année 2016.

En 2016, OCHA a répertorié 336 attaques contre des travailleurs humanitaires. Les braquages et cambriolages ont représenté 56,8% de ces attaques. En outre, cette année, cinq travailleurs humanitaires ont trouvé la mort dans l'exercice de leurs fonctions en RCA.

Dans la seule ville de Bambari en l'espace d'une semaine, du 23 au 27 décembre, les travailleurs humanitaires ont subi trois attaques à main armée. Dans ce contexte délétère, les organisations humanitaires n'ont d'autres choix que réduire leur présence et l'intensité de leurs activités dans les zones où elles sont en insécurité.

« L'action humanitaire n'a d'autre raison d'être que de sauver des vies », a rappelé le représentant d'OCHA en RCA, Joseph Inganji dans un communiqué. « S'attaquer aux humanitaires revient à s'attaquer aux populations les plus vulnérables, celles qui ont besoin d'une assistance souvent vitale », a-t-il regretté.

Ces attaques interviennent alors que les crises humanitaires se multiplient dans plusieurs préfectures du pays avec une augmentation alarmante du nombre de personnes déplacées.

70.000 nouveaux déplacés supplémentaires au cours du dernier trimestre

Au cours du dernier trimestre, l'attisement des foyers de violence a engendré plus de 70.000 nouveaux déplacés. Sur certains axes, les travailleurs humanitaires ne peuvent atteindre les déplacés cachés dans la brousse du fait de l'insécurité. La conséquence la plus négative de la réduction de l'espace humanitaire est ainsi ressentie par les plus démunis.

En 2017, OCHA souligne que 1,6 million de Centrafricains auront encore besoin d'une assistance humanitaire. M. Inganji a ainsi appelé « les instigateurs de l'insécurité et les auteurs des actes de violence envers les acteurs humanitaires à mettre l'intérêt des Centrafricains, surtout les plus faibles, au-dessus de toute considération ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : sans un financement urgent, le PAM pourrait être forcé de suspendre son aide à des milliers de déplacés

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a exhorté jeudi les bailleurs de fonds à mobiliser les ressources nécessaires pour maintenir l'assistance vitale apportée à 150.000 personnes extrêmement vulnérables déplacées par les violences en République centrafricaine (RCA).