Etats-Unis: un expert de l'ONU salue la reconnaissance des athées sur un pied d'égalité avec les groupes confessionnels

28 décembre 2016

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la liberté de religion ou de conviction, Ahmed Shaheed, a salué mercredi les amendements à la loi américaine sur la liberté religieuse dans le monde signés par le Président des Etats-Unis, qui reconnait les non-croyants et les athées ainsi que leur droit de ne pas professer ou pratiquer aucune religion.

Le nouveau rapporteur spécial de l'ONU sur la liberté de religion ou de conviction, Ahmed Shaheed, a salué mercredi les amendements à la loi américaine sur la liberté religieuse dans le monde (International Religious Freedom Act) signés vendredi par le Président des Etats-Unis, Barack Obama, qui reconnait les non-croyants et les athées ainsi que leur droit de ne pas professer ou pratiquer aucune religion.

« Il s'agit d'un développement important, car les croyants, les athées et les non-croyants doivent tous être également protégés », a déclaré M. Shaheed. « Beaucoup d'humanistes et de non-croyants sont encore largement stigmatisés et persécutés dans le monde », a-t-il rappelé.

Dans certains pays, la promotion de la pensée athée sous quelque forme que ce soit est considérée comme un acte de terrorisme. Dans d'autres, toute expression de la non-croyance ou de l'athéisme est passible de condamnation pour blasphème ou apostasie et peut entrainer des punitions sévères, y compris la peine de mort ou des attaques de groupes paramilitaires.

« Les gens ne comprennent pas toujours bien la portée du droit international sur la liberté religieuse. Il ne s'agit pas seulement de religions ou de croyances, mais il couvre également le droit à la liberté de pensée et de conscience tel que prévu par la Déclaration universelle des droits de l'homme », a fait remarquer le Rapporteur spécial.

M. Shaheed a déclaré que les termes « religion » et « croyance » devraient être compris dans un sens large pour inclure les croyances théistes, non théistes et athées, ainsi que le droit de ne professer aucune religion ou croyance.

«Tous ont un rôle important à jouer dans la construction de sociétés pluralistes et inclusives pour le 21e siècle qui soient pacifiques et prospères », a souligné l'expert.

« Face à une diversité croissante, la liberté de religion ou de conviction ne peut être respectée qu'avec l'acceptation et l'inclusion complète des athées et des non-croyants », a conclu le Rapporteur spécial.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Journée de la tolérance : l'ONU appelle à agir face à la montée des discriminations dans le monde

A l'occasion de la Journée internationale de la tolérance (16 novembre), le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à ne pas céder à la provocation et à ne pas se laisser entraîner par ceux qui se nourrissent de la haine et font régner la peur dans nos sociétés.