Palestine : la forte croissance démographique laisse présager des problèmes économiques et sociaux, estime l'ONU

21 décembre 2016

Un rapport publié en décembre par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) indique que le nombre de personnes vivant à Gaza devrait plus que doubler au cours des 30 prochaines années.

Intitulé 'Palestine 2030 Changements démographiques: opportunités pour le développement', le rapport examine les changements démographiques et les possibilités de développement dans l'ensemble des Territoires palestiniens occupés.

L'étude du Fonds montre que des décennies d'occupation et de dépendance à l'aide étrangère ont entravé la croissance. Elle souligne également comment les tendances et les dynamiques de la population jouent un rôle important dans le développement et qu'elles doivent donc être prises en compte dans la planification et les décisions politiques.

Les taux de fécondité dans les Territoires palestiniens occupés sont deux fois plus élevés que ceux des pays les plus avancées de la région - une tendance qui devrait faire passer la population de 4,7 millions aujourd'hui à 6,9 millions de personnes en 2030 et à 9,5 millions en 2050. Le taux de croissance démographique le plus élevé devrait se produire dans la bande de Gaza, où le rapport estime que la population aujourd'hui de 1,85 million de personnes devraient passer à 3,1 millions en 2030 et à 4,7 millions en 2050.

En plus d'une population croissante, le nombre de femmes entrant dans la vie active a également augmenté de manière régulière. Aujourd'hui, près d'un tiers des femmes palestiniennes occupent un emploi.

« Il est difficile d'envisager comment créer suffisamment d'activité économique et d'emplois pour maintenir les services sociaux et subvenir aux besoins d'une population en croissance, sans un dialogue sérieux avec la communauté internationale, incluant Israël, sur la levée du blocus et la fin de l'occupation afin d'assurer le libre mouvement des personnes et des biens », a déclaré le représentant de UNFPA pour l'Etat de Palestine, Anders Thomsen, dans un entretien accordé à la Radio des Nations Unies.

Compte tenu des tendances démographiques, le rapport estime qu'il faudra créer 72.000 emplois par an en 2030, contre 58.000 aujourd'hui. L'étude souligne que la création d'emplois doit tenir compte non seulement des nouveaux travailleurs, mais aussi des personnes qui sont au chômage et sous-employés. En 2015, le taux de chômage était de 26%.

Le secteur de l'éducation sera également marqué par une forte demande étant donné que le nombre de personnes âgées de 4 à 22 ans augmentera de 48% d'ici 2050. Ces demandes seront plus marquantes à Gaza, où les résidents sont déjà plus jeunes et les taux de fécondité et d'autres indicateurs pertinents devraient favoriser une croissance démographique plus rapide.

Le rapport estime que les taux de scolarisation à Gaza dépasseront ceux de la Cisjordanie entre 2025 et 2030.

« J'espère que ce sera un appel au réveil. Si les gens prennent ces chiffres et projections au sérieux, ils verront qu'une autre façon de penser est aujourd'hui nécessaire pour éviter une situation désastreuse en 14 ans », a prévenu M. Thomsen.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU réaffirme son attachement à défendre les droits du peuple palestinien

A l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien qui est célébrée chaque année le 29 novembre, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a réaffirmé mardi l'attachement de l'Organisation à défendre les droits du peuple palestinien et à bâtir un avenir de paix, de justice, de sécurité et de dignité pour les Palestiniens comme pour les Israéliens.