RDC : le chef de l'ONU exhorte les dirigeants politiques à désamorcer les tensions

21 décembre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi les dirigeants politiques de la République démocratique du Congo (RDC) à placer l'intérêt supérieur de leur nation et de leur peuple au-dessus des considérations partisanes et personnelles.

« Le Secrétaire général suit de près l'évolution de la situation en RDC, où la médiation conduite par la Conférence épiscopale nationale des églises du Congo (CENCO) a repris mercredi », a indiqué son porte-parole dans une déclaration à la presse. « Il exhorte toutes les parties impliquées dans cette médiation à travailler de manière constructive et de bonne foi sur toutes les questions et enjeux en suspens liés à la période transitoire devant conduire aux élections, conformément à la Constitution congolaise », a-t-il ajouté.

M. Ban a exhorté les dirigeants politiques congolais à désamorcer les tensions et à créer un environnement propice à la réussite du dialogue facilité par la CENCO ainsi qu'à l'organisation, dans les meilleurs délais, d'élections crédibles et transparentes. Le chef de l'ONU a encouragé le nouveau gouvernement, dirigé par le Premier ministre Samy Badibanga, à prendre des mesures concrètes, conformément à l'accord politique du 18 octobre.

« Le Secrétaire général déplore les pertes en vies humaines signalées lors d'affrontements entre forces de sécurité et manifestants, notamment à Kinshasa », a dit son porte-parole. Rappelant la nécessité pour les forces nationales de sécurité de faire preuve de la plus grande retenue dans le maintien de l'ordre public, M. Ban a également appelé les autorités de la RDC à ouvrir des enquêtes sur ces violences et à garantir que leurs auteurs soient traduits en justice.

« Le Secrétaire général appelle en outre tous les acteurs politiques, y compris au sein de l'opposition, à faire preuve de la plus grande retenue dans leurs actes et leurs déclarations, et à exhorter leurs partisans à s'abstenir de toute violence », a déclaré son porte-parole. « Il exhorte à nouveau les autorités à promouvoir et à protéger les droits de l'homme et à défendre les libertés fondamentales inscrites dans la Constitution ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.