Les gouvernements s'engagent en faveur de la biodiversité lors d'une conférence des Nations Unies au Mexique

20 décembre 2016

Les pays participant à la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, qui s'est achevée ce weekend à Cancun, au Mexique, ont convenu de prendre des mesures visant à intégrer la biodiversité dans les secteurs de la foresterie, de la pêche, de l'agriculture et du tourisme et à réaliser le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

La 13ème Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB), également connue sous le nom de COP 13, a vu les gouvernements de 167 pays se mettre d'accord sur une série de mesures qui devraient accélérer la mise en œuvre des objectifs d'Aichi pour la biodiversité d'ici 2020, et favoriser des mesures en faveur des zones protégées, de la restauration des écosystèmes, et de la gestion durable de la faune.

« Les gouvernements ont démontré leur engagement à atteindre les objectifs d'Aichi pour la biodiversité et ont montré que le programme de biodiversité est central et essentiel pour le programme mondial de développement durable et la lutte contre le changement climatique », a déclaré le Secrétaire exécutif de la CBD, Braulio Ferreira de Souza Dias.

Selon lui, la communauté mondiale a également pris conscience de l'importance du Protocole de Carthagène sur la prévention des risques biotechnologiques et du Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage des avantages pour contribuer efficacement aux objectifs de développement durable.

Ensemble, ces protocoles contribuent à faire en sorte que la biotechnologie moderne et les autres usages des ressources génétiques soient mis en oeuvre en toute sécurité et qu'ils prennent en compte les effets potentiellement négatifs sur la diversité biologique.

Les pays qui ont participé à la conférence se sont engagés à élaborer des lois, des politiques et des mesures au cours des quatre prochaines années pour appuyer les objectifs d'Aichi pour la biodiversité.

« Nous applaudissons et soutenons l'engagement de la communauté mondiale pris pendant cette COP d'intégrer les considérations en matière de biodiversité dans les activités d'autres secteurs critiques de nos économies : l'agriculture, la pêche, la foresterie et le tourisme, et de valoriser son capital naturel pour le développement durable », a déclaré le Directeur général du Fonds pour l'environnement mondial, Naoko Ishii.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les terres arides sont essentielles à la sécurité alimentaire mondiale, selon le FIDA

Les terres arides de la planète jouent un rôle crucial dans l'atténuation des effets négatifs du changement climatique, de la dégradation des terres et de la sécheresse. Telle est la conclusion d'un nouveau rapport publié vendredi par le Fonds international de développement agricole (FIDA), un organisme spécialisé des Nations Unies.