Cisjordanie : Ban Ki-moon dénonce un projet de loi israélien de régularisation de colonies

16 décembre 2016

Pour sa dernière intervention devant le Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé vendredi aux législateurs israéliens de bien vouloir reconsidérer un projet de loi qui régulariserait plus d'une cinquantaine d'avant-postes et des milliers de logements construits en Cisjordanie.

L'arrêt des activités de colonies de peuplement par Israël au-delà de la frontière de 1967 et l'application des recommandations du rapport récent du Quatuor pour le Moyen-Orient sont des conditions cruciales pour sortir de l'impasse, a estimé le Secrétaire général. La colonisation a pris de l'ampleur ces 23 dernières années avec le nombre de colons passant de 110.000 en 1993 à plus de 400.000 en 2016.

M. Ban a également demandé aux membres du Conseil de sécurité de commencer immédiatement à élaborer, en consultation avec les parties, un cadre convenu pour trouver une solution définitive à ce conflit sur la base des négociations directes. Le Secrétaire général et les membres du Conseil ont qualifié de « bonne base de départ », la conférence internationale sur la résolution du conflit israélo-palestinien prévue en France en janvier 2017.

Le chef de l'ONU a en outre recommandé qu'Israël prenne des mesures fortes pour autonomiser l'Autorité palestinienne, tout en appelant les Palestiniens, de leur côté, à prendre des mesures courageuses et concrètes pour combattre l'incitation à la violence. Les actions et les déclarations qui glorifient la terreur sont inacceptables, a-t-il averti.

L'absence d'unité palestinienne dans les territoires occupés a également été vue par M. Ban comme un obstacle à la solution de deux États, une préoccupation exprimée également par certains membres du Conseil. Il a donc appelé à assister l'Autorité et les institutions palestiniennes dans la voie de l'édification d'une démocratie.

Le Secrétaire général a qualifié la situation à Gaza de « poudrière » qui pourrait exploser si les restrictions à la liberté de mouvement ne sont pas levées et si les besoins humanitaires ne sont pas satisfaits.

Pour M. Ban, le cadre pour la paix reste inchangé : la création de deux États, sur la base du principe de l'échange de territoires contre la paix, et d'une paix régionale juste et globale conforme aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et aux accords existants signés par les parties.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU dénonce un projet de loi israélien sur la légalisation de colonies et d'avant-postes en Cisjordanie

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a dénoncé mardi le projet de loi israélien dit 'Loi de légalisation' qui a pour objectif de protéger les colonies illégales et les avant-postes construits sur des propriétés privées palestiniennes en Cisjordanie.