Bassin du lac Tchad : le HCR lance un appel de fonds de 241 millions de dollars pour l'assistance humanitaire

16 décembre 2016

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a lancé vendredi au Cameroun un appel de fonds pour venir en aide à près d'un demi-million de personnes affectées par l'insurrection de Boko Haram au Niger, au Tchad et au Cameroun.

Les 36 partenaires (agences des Nations Unies et ONG) du Plan régional 2017 d'aide aux réfugiés nigérians ont besoin de 241 millions de dollars pour l'année prochaine afin de venir en aide à quelque 460.000 personnes - des réfugiés nigérians, des personnes déplacées internes et des membres de la communauté hôte dans ces trois pays.

Plus de la moitié de cette somme (soit 154,29 millions de dollars) est nécessaire pour le Niger, l'aide aux personnes déracinées au Cameroun nécessite 67,25 millions de dollars et 19,61 millions de dollars sont requis pour les opérations au Tchad.

L'appel de fonds pour 2017 augmente de 43 millions de dollars par rapport à celui de 2016, qui est financé seulement à hauteur de 43 pour cent.

« C'est l'une des crises majeures de déplacements de populations en Afrique et le monde doit agir », a déclaré Filippo Grandi. « Les souffrances et le désespoir dans la région du lac Tchad atteignent un point que je n'avais jamais encore vu. Les réfugiés, les rapatriés et les communautés hôtes ayant survécu à la violence et aux traumatismes après les attaques commises par les insurgés de Boko Haram ont besoin d'une aide d'urgence ».

Malgré une amélioration de la situation, les civils demeurent confrontés à des conditions difficiles et à l'insécurité dans les trois pays hôtes. Les principaux défis quotidiens incluent une protection insuffisante, la malnutrition ainsi que le manque d'abris durables, de nourriture, de soins de santé, d'éducation et de moyens d'existence. Les dommages à l'environnement sont également préoccupants ainsi que les besoins en eau potable et en installations d'assainissement et d'hygiène.

Selon le HCR, la situation étant imprévisible et sans perspectives immédiates de résolution ou de retour significatif, il est essentiel que la communauté internationale renforce son soutien financier et investisse immédiatement dans des programmes de développement à la fois pour les réfugiés et les communautés hôtes.

Au cours de ses visites sur le terrain, le Haut-Commissaire a assisté à des activités novatrices axées sur le développement qui profitent aux personnes déplacées et aux communautés d'accueil, y compris des projets de distribution de gaz à Diffa au Niger et des bateaux pour les communautés de pêcheurs de Baga Sola au Tchad.

Dans le cadre d'un appel séparé, les organisations d'aide humanitaire demandent également aux pays donateurs la somme de plus d'un milliard de dollars afin de venir en aide à quelque 1,8 million de personnes déplacées au Nigéria, ce qui représente une augmentation considérable par rapport au montant recherché en 2016.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.