Burkina Faso : le chef de l'ONU condamne une attaque contre un poste militaire

16 décembre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné l'attaque qui a eu lieu vendredi contre un poste militaire à Nassoumbou, dans la province du Soum, au nord du Burkina Faso, au cours de laquelle des soldats burkinabès ont été tués et blessés.

« Le Secrétaire général réitère l'engagement des Nations Unies à appuyer le Burkina Faso dans ses efforts pour pérenniser la paix et renforcer la sécurité, en coopération avec les autres pays de la région du Sahel et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) », a déclaré son porte-parole dans un communiqué de presse publié le jour même.

M. Ban a remercié le Burkina Faso pour son importante contribution aux efforts de stabilisation et de paix au Mali. « Il encourage les autorités du Burkina Faso à ouvrir une enquête afin de traduire les auteurs de cette attaque en justice », a ajouté son porte-parole.

Le chef de l'ONU a présenté ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu'au gouvernement et au peuple du Burkina Faso. Il a également souhaité un prompt et complet rétablissement aux blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Au Burkina Faso, le PAM s'efforce de lutter contre la sous-nutrition dans les communautés rurales

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est réjoui mercredi d'une contribution financière de 8 millions d'euros de l'Allemagne, qui permettra à l'agence onusienne de mettre en œuvre des activités de prévention et de traitement de la sous-nutrition au Burkina Faso.