Syrie : Ban Ki-moon alarmé par des informations faisant état d'atrocités à Alep

12 décembre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit alarmé lundi par des informations faisant état d'atrocités commises contre un grand nombre de civils, dont des femmes et des enfants, ces dernières heures à Alep, en Syrie.

« Tout en soulignant que l'ONU n'est pas en mesure de vérifier ces informations de manière indépendante, le Secrétaire général exprime sa profonde préoccupation aux parties concernées », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le chef de l'ONU a chargé son Envoyé spécial pour la Syrie, Staffan de Mistura, de faire un suivi urgent avec les parties concernées.

« L'ONU souligne l'obligation de toutes les parties sur le terrain de protéger les civils et de respecter le droit international humanitaire et les droits de l'homme. C'est en particulier la responsabilité du gouvernement syrien et de ses alliés », a dit le porte-parole.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU réclame une nouvelle fois une trêve humanitaire immédiate à Alep

Un haut responsable des Nations Unies a une nouvelle fois réclamé jeudi une trêve humanitaire immédiate dans la ville d'Alep, en Syrie, pour permettre aux civils de quitter les zones assiégées.