Le Conseil de sécurité durcit le régime de sanctions à l'encontre de la Corée du Nord

30 novembre 2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi à l'unanimité une résolution durcissant les sanctions à l'encontre de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en réaction à l'essai nucléaire du 9 septembre et aux tirs répétés de missiles balistiques.

La résolution 2321 impose des mesures qui visent à priver Pyongyang de quelque 800 millions de dollars de recettes annuelles.

Les nouvelles restrictions concernent notamment l'exportation de charbon, qui permettaient jusqu'à présent au gouvernement nord-coréen de financer une grande partie de son programme nucléaire, au lieu d'aider sa population. En outre, la résolution impose de nouvelles restrictions aux exportations de cuivre, de nickel, d'argent et de zinc.

La résolution interdit aussi l'entrée sur le territoire nord-coréen de matières illicites, en empêchant désormais Pyongyang de « masquer les pavillons de ses vaisseaux en hissant celui d'autres pays ».

En mars 2016, le Conseil de sécurité avait déjà durci le régime de sanctions en vigueur contre la Corée du Nord dans sa résolution 2270.

Depuis janvier 2016, la RPDC a effectué deux essais nucléaires et au moins 25 tirs utilisant des technologies de missiles balistiques, ce qui a valu au Conseil de se réunir neuf fois pour des consultations urgentes.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité mercredi de l'adoption de la nouvelle résolution à l'unanimité. « Le maintien de cette unité est essentiel pour relever les défis sécuritaires concernant la péninsule coréenne et au-delà », a-t-il dit devant les membres du Conseil.

« La résolution d'aujourd'hui comprend le régime de sanctions le plus sévère et le plus complet jamais imposé par le Conseil de sécurité. Il envoie un message sans équivoque selon lequel la RPDC doit cesser de nouvelles provocations et se conformer pleinement à ses obligations internationales », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a toutefois rappelé que l'efficacité des sanctions dépend de leur mise en œuvre par les Etats membres des Nations Unies et que les sanctions doivent être intégrées dans une stratégie globale pour une paix et une sécurité durables. « Nous devons demeurer attachés à une solution pacifique, diplomatique et politique à cette situation complexe et dangereuse », a-t-il dit.

Ban Ki-moon a appelé la RPDC à emprunter la voie de la dénucléarisation « grâce à un dialogue sincère » et à prendre les mesures nécessaires pour atténuer les tensions dans la région.

Le chef de l'ONU a tenu aussi à rappeler les besoins humanitaires du pays, soulignant que la population civile est particulièrement exposée. « L'aide humanitaire internationale demeure vitale pour protéger la vie de millions de personnes dans le besoin », a-t-il souligné.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité de l'ONU durcit les sanctions contre la Corée du Nord

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi, à l'unanimité de ses 15 membres, une résolution durcissant le régime de sanctions en vigueur contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC).