L'ONU se félicite de la reprise des opérations humanitaires à la frontière entre la Jordanie et la Syrie

23 novembre 2016

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, s'est félicité mardi soir de la reprise des opérations d'assistance par les agences onusiennes auprès de 85.000 Syriens coincés à la frontière entre la Syrie et la Jordanie.

Ces dizaines de milliers de Syriens, dont les trois quarts sont des femmes et des enfants, se retrouvent pris au piège depuis des mois le long d'un remblai de terre dans une région frontalière, isolée et désertique et ont désespérément besoin d'une assistance pour survivre, a noté M. O'Brien dans un communiqué de presse.

« De la nourriture et des articles essentiels ont été livrés aujourd'hui à environ 170 familles dans la communauté de Rukban en prévision des mois d'hiver. C'est le début d'un cycle de distribution planifié sur deux semaines, avec d'autres projets visant à fournir des services de santé de base dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général adjoint s'est félicité de la poursuite du partenariat et du soutien du gouvernement et du peuple jordaniens, « qui seront nécessaires pour assurer un accès humanitaire complet, sûr et durable aux dizaines de milliers de Syriens déplacés vivant dans cette zone du 'remblai' ».

Cet été, la Jordanie avait fermé l'accès à cette zone dite du « remblai » après une attaque à un poste frontalier jordanien. Avant cette fermeture, les agences humanitaires fournissaient régulièrement de l'aide depuis la Jordanie aux dizaines de milliers de Syriens coincés dans cette zone.

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le chef de l'ONU condamne la violente offensive aérienne sur Alep

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné la violente offensive aérienne observée ces derniers jours sur Alep, en Syrie, qui a tué et mutilé des dizaines de civils syriens, y compris des enfants, privant l'est de la ville d'hôpitaux en état fonctionnement.