Haïti : l'UNESCO participe au rétablissement des services éducatifs après le passage de l'ouragan Matthew

22 novembre 2016

L'UNESCO s'efforce de rétablir les services d'éducation pour les enfants et les jeunes suite aux effets dévastateurs de l'ouragan sur Haïti qui a interrompu l'éducation de plus de 100.000 enfants.

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) s'efforce de rétablir les services éducatifs en Haïti suite aux effets dévastateurs de l'ouragan Matthew qui a interrompu l'éducation de plus de 100.000 enfants et adolescents.

Au lendemain de l'ouragan, l'UNESCO s'est joint à d'autres agences de l'ONU et au gouvernement haïtien pour lancer un appel de fonds visant à mobiliser 119 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats de 750.000 personnes. Dans le cadre de l'appel, l'UNESCO a demandé 44,3 millions de dollars pour permettre la reprise des activités dans les écoles secondaires et les établissements de formation professionnelle et d'enseignement supérieur dans les sept départements les plus gravement touchés.

Les activités de réhabilitation physique et psychologique vont de pair

« Nous avons cinq priorités principales : la réhabilitation des écoles, depuis les toits jusqu'aux bureaux et équipements, les kits et manuels scolaires, la réduction des risques de catastrophe, l'information sanitaire sur le choléra et le soutien psychosocial », a indiqué le Directeur du http://www.unesco.org/new/fr/port-au-prince, Paul Gomis.

« Nous sommes bien conscients que dans ce type d'urgence, la réhabilitation physique et le soutien psychosocial vont de pair. Cela ne sert pas à grand-chose de restaurer les bâtiments si les individus restent profondément traumatisés », a prévenu le représentant de l'UNESCO en Haïti.

Afin de répondre aux difficultés immédiates liées à l'enseignement secondaire, l'UNESCO apporte son soutien au Ministère haïtien de l'éducation dans la réhabilitation rapide et légère des infrastructures scolaires touchées, la distribution d'équipements scolaires et des activités de coordination, d'évaluation et de gestion de l'information.

« Les écoles sont non seulement indispensables pour permettre aux enfants de reprendre une certaine routine dans leur vie et de continuer d'apprendre, mais les bâtiments eux-mêmes sont nécessaires en tant que refuges », a expliqué M. Gomis.

Sur les 770 écoles qui ont été touchées par l'ouragan Matthew, 150 sont actuellement utilisées comme abris. « La semaine dernière, nous avons eu deux journées entières de pluie, et les personnes qui n'avaient déjà pas de toit au-dessus de leur tête ont encore été touchées », a dit le représentant de l'UNESCO, soulignant que les bâtiments scolaires servent aussi de bureaux de vote pour les élections.

Évaluer les besoins urgents

La deuxième phase de l'aide de l'UNESCO en Haïti comprend la participation à une évaluation globale et détaillée des besoins post-catastrophe.

Dans la lignée de l'Initiative mondiale pour des écoles sûres, qui encourage une résilience à long terme de la communauté éducative, l'UNESCO a aidé le Ministère de l'éducation à intégrer la réduction des risques de catastrophe dans le système d'éducation formelle, y compris des outils de formation normalisés et la formation des directeurs et des enseignants sur les risques et les meilleures pratiques.

Elle fournit actuellement une aide pour l'évaluation de la vulnérabilité d'une centaine d'écoles dans les départements du nord d'Haïti et la mise en œuvre d'activités d'information et de sensibilisation du public.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : « nous devons afficher notre solidarité envers la population », déclare le Vice-Secrétaire général

Le Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, a appelé mardi la communauté internationale à afficher sa solidarité envers la population haïtienne face aux ravages causés par l'ouragan Matthew et l'épidémie de choléra et notamment à soutenir financièrement la nouvelle approche préparée par l'Organisation pour éliminer cette maladie.