L'ONU appelle à financer davantage les efforts pour lutter contre la violence à l'égard des femmes

21 novembre 2016

L'ONU a célébré lundi la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'occasion pour le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, d'appeler à financer davantage ce combat.

L'ONU a célébré lundi la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'occasion pour le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, d'appeler à financer davantage ce combat.

« Dans certains pays, 70% des femmes déclarent avoir été victimes de violence physique ou sexuelle de la part d'un proche. Dans certains pays, la violence conjugale représente entre 40 et 70% des victimes de meurtre », a souligné M. Ban lors d'une cérémonie au siège des Nations Unies quelques jours avant la célébration officielle de cette journée, le 25 novembre.

Le chef de l'ONU s'est dit choqué par ces statistiques. « Ce qui est encore plus difficile à comprendre, c'est pourquoi : pourquoi les hommes s'attaquent aux femmes et aux filles. Pourquoi les sociétés mettent les victimes dans une situation où elles ont honte. Pourquoi les gouvernements ne parviennent pas à punir ces crimes. Pourquoi le monde se prive des fruits de la pleine participation des femmes », a-t-il dit.

« Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. Les femmes et les filles ne peuvent pas se le permettre - et ne devraient pas devoir le faire », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a rappelé les efforts engagés par le système onusien pour débarrasser le monde de la violence à l'égard des femmes et des filles, notamment à travers l'agence ONU-Femmes et la campagne UNiTE.

Selon lui, le monde reconnaît de plus en plus que la violence contre les femmes et les filles est une violation des droits humains, une pandémie de santé publique et un obstacle sérieux au développement durable.

« Nous devons et pouvons faire encore beaucoup plus pour transformer cette prise de conscience en une prévention et une action significatives », a-t-il ajouté, notant que ces efforts sont chroniquement sous-financés.

Ban Ki-moon a invité les gouvernements à manifester leur engagement en augmentant considérablement les dépenses nationales dans tous les domaines pertinents, y compris pour appuyer les mouvements de femmes et les organisations de la société civile.

Il a également encouragé les dirigeants mondiaux à contribuer à ONU-Femmes et au Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes. « Nous attendons aussi que le secteur privé, les philanthropes et les citoyens impliqués participent », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'autonomisation des femmes est essentielle pour lutter contre l'extrémisme violent, selon l'ONU

Les femmes en Afghanistan jouent un rôle essentiel pour promouvoir une société pacifique et tolérante et prévenir l'extrémisme violent, ce qui rend indispensable leur autonomisation et leur protection, ont déclaré mercredi la Représentante spéciale adjointe de la Mission de l'ONU en Afghanistan (MANUA), Pernille Kardel, et la Représentante d'ONU-Femmes dans le pays, Elzira Sagynbaeva.