Syrie: l'OMS condamne les attaques massives contre cinq hôpitaux

17 novembre 2016

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a condamné les attaques contre cinq hôpitaux en Syrie du 13 au 15 novembre 2016: trois à Alep et Alep Ouest et deux à Idlib.

Selon les informations disponibles, au moins deux personnes ont été tuées au cours de ces attaques et 19 blessées, dont 6 personnels médicaux.

Dans une déclaration publiée mercredi, l'OMS s'est dit choquée de constater que ce type d'attaques contre les services de santé en Syrie augmentent à la fois en fréquence et en ampleur. Depuis le début de l'année 2016, l'OMS et ses partenaires ont documenté 126 attaques de ce type dans tout le pays.

L'un des établissements endommagés dans la zone rurale d'Alep Ouest était un hôpital de traumatologie de première ligne. Un autre était aussi un hôpital de traumatologie de seconde ligne. Chaque mois, les 3 hôpitaux assuraient plus de 10.000 consultations et plus de 1.500 interventions chirurgicales majeures.

Pour l'OMS, ces attaques ont gravement compromis la disponibilité des services de santé dans le nord de la Syrie et ont entraîné des perturbations majeures pour l'orientation des blessés ou des malades dans un état critique.

Les deux hôpitaux à Idlib assuraient près de 10.000 consultations par mois, ainsi que plus de 200 interventions chirurgicales majeures et 600 accouchements. L'un d'eux était un hôpital de recours essentiel pour tous les soins obstétriques d'urgence. De plus, l'attaque d'un dispensaire mobile dans la zone de Jishr-Ash-Shugur d'Idlib prive plus de 3.500 patients d'accès aux soins essentiels de base.

L'OMS a une fois de plus exhorté l'ensemble des belligérants dans ce conflit à respecter la sécurité et la neutralité des personnels de santé, des établissements et des approvisionnements. Les caractéristiques des attaques indiquent que les soins de santé sont délibérément ciblés dans le conflit syrien, ce qui est une violation majeure du droit international et un mépris tragique pour toute l'humanité, a rappelé l'organisation ayant son siège à Genève.

Alors que les combats se poursuivent dans le pays, le nombre des établissements de santé détruits ou endommagés par les attaques augmente, privant des milliers de personnes des soins essentiels et urgents dont elles ont besoin.

L'OMS a qualifié d'exaction, les attaques contre 5 hôpitaux et un dispensaire mobile en moins de 48 heures. L'organisation souligne que ces attaques mettent en danger de nombreuses vies en Syrie et prive les plus vulnérables, y compris les enfants et les femmes enceintes, de leur droit à accéder aux services de santé au moment où ils en ont le plus besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU condamne les attaques contre ses bureaux dans la partie ouest d'Alep

Le Coordonnateur humanitaire de l'ONU pour la Syrie, Ali Al-Za'tari, et le Coordonnateur humanitaire régional de l'ONU pour la crise en Syrie, Kevin Kennedy, ont fermement condamné l'attaque survenue dimanche contre le bâtiment où sont situés les bureaux des Nations Unies dans l'ouest de la ville d'Alep.