Darfour : la MINUAD se félicite d'une cessation des hostilités de six mois par deux groupes armés

3 novembre 2016

La Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) s'est félicité jeudi de la cessation unilatérale des hostilités de six mois annoncée par de l'Armée de libération du Soudan - Minni Minnawi et par le Mouvement pour la justice et l'égalité – Gibril.

La Mission a appelé Abdul Wahid El Nur, le chef de l'Armée de libération du Soudan - Abdul Wahid à faire une annonce similaire.

« Chaque partie au conflit a fait des gestes pour indiquer sa volonté de s'engager dans la paix », a dit le Représentant spécial conjoint pour le Darfour et Chef de la MINUAD, Martin Uhomoibhi, dans un communiqué de presse. « Maintenant c'est au tour de M. El Nur de faire un geste similaire ».

La MINUAD a salué l'annonce faite antérieurement par le Président soudanais Omar Al Bachir d'une cessation unilatérale des hostilités jusqu'à la fin de cette année. Les annonces de l'Armée de libération du Soudan - Minni Minnawi et du Mouvement pour la justice et l'égalité - Gibril sont entrées en vigueur le 31 octobre.

La MINUAD espère que ces gestes, tels que la cessation des hostilités, encourage toutes les parties au conflit à s'engager envers une solution négociée, y compris à travers la signature d'un document de cessation des hostilités présenté aux parties par le Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l'Union africaine et conformément à l'Accord de feuille de route.

M. Uhomoibhi a souligné que la Mission continuerait à s'efforcer de protéger les civils au Darfour et à créer un environnement propice à une paix durable dans la région.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : la situation sécuritaire dans le Djebel Marra reste volatile

La situation sécuritaire dans le Djebel Marra, au Darfour, est restée volatile ces derniers mois avec de nouvelles escarmouches et des bombardements aériens depuis juin, a noté mercredi le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, devant le Conseil de sécurité.