La Déclaration universelle des droits de l'homme est maintenant disponible en plus de 500 langues

2 novembre 2016

La Déclaration universelle des droits de l'homme, déjà le document le plus traduit au monde, est désormais disponible en plus de 500 langues avec l'ajout du quechua du nord de la Bolivie, a indiqué mercredi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

La Déclaration universelle des droits de l'homme, déjà le document le plus traduit au monde, est désormais disponible en plus de 500 langues avec l'ajout du quechua du nord de la Bolivie, a indiqué mercredi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

« Le nombre croissant de traductions souligne l'universalité de la Déclaration universelle des droits de l'homme et le fait que ses mots résonnent fortement à travers toutes les cultures et les langues », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, dans un communiqué de presse.

Le texte, adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948, est un document historique qui définit pour la première fois les droits fondamentaux devant être universellement protégés.

Le premier de ses 30 articles déclare que, « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », tandis que l'article 2 stipule que « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation ».

En novembre 1999, le Livre Guinness des records a déclaré la Déclaration universelle des droits de l'homme le document le plus traduit quand le total se situait à 298 langues, et a mis à jour la certification en 2009 quand le nombre a atteint 370.

Depuis cette date, le flux de traductions par des services gouvernementaux, des organisations de la société civile et des individus engagés a continué. Aujourd'hui, le texte est disponible en langues et dialectes du monde entier, de l'abkhaz au zoulou. Le texte a également été traduit en langue des signes britannique et espagnole.

La traduction numéro 501 est un dialecte de la langue autochtone quechua parlée dans le nord-ouest de la Bolivie dans le département de La Paz par environ 116.000 personnes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Cinquante ans après leurs adoptions, l'ONU réaffirme l'importance des pactes relatifs aux droits de l'homme

A l'occasion du cinquantième anniversaire de l'adoption des deux pactes relatifs aux droits de l'homme, le Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, et le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, ont rappelé mercredi aux Etats membres l'importance d'honorer leurs engagements en matière de droits de l'homme.