Syrie : l'envoyé de l'ONU choqué par le grand nombre de roquettes tirées par l'opposition sur l'ouest d'Alep

30 octobre 2016

L'Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, s'est dit consterné et choqué par le nombre élevé de roquettes tirées sans discernement par des groupes armés d'opposition sur les banlieues civiles de l'ouest d'Alep au cours des dernières 48 heures.

“Des informations crédibles citant des sources sur le terrain indiquent que des dizaines de civils dans l'ouest d'Alep ont été tués, dont plusieurs enfants, et des centaines d'autres ont été blessés en raison des attaques incessantes et aveugles de groupes d'opposition armés”, a dit M. de Mistura dans un communiqué de presse publié à Genève.

“A ceux qui prétendent que cela est destiné à soulager le siège de l'est d'Alep, il faut rappeler que rien ne justifie l'utilisation d'armes de manière aveugle et disproportionnée, y compris des armes lourdes, contre des zones civiles et que cela pourrait constituer des crimes de guerre”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l'Envoyé spécial a réitéré la condamnation du Secrétaire général de l'ONU des récentes attaques contre des écoles des deux côtés, ainsi que de l'utilisation de moyens aériens lourds contre des zones civiles à Alep.

"Les civils des deux côtés d'Alep ont assez souffert à cause de tentatives vaines mais mortelles de faire plier la ville d'Alep," a déclaré M. de Mistura. “Ils ont besoin et méritent maintenant un cessez-le-feu stable”.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le Conseil de sécurité condamne des attaques contre des écoles et des tirs de mortier sur l'ambassade russe

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné vendredi soir des attaques meurtrières contre des écoles en Syrie et des tirs de mortier qui ont visé l'ambassade de Russie à Damas.