L'UNESCO appelle à préserver le patrimoine audiovisuel

27 octobre 2016

A l'occasion de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel (27 octobre), la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a demandé jeudi à tous les acteurs concernés de prendre des mesures de toute urgence en vue de protéger les œuvres et les enregistrements audiovisuels en tant que partie intégrante de notre patrimoine commun.

A l'occasion de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel (27 octobre), la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a demandé jeudi à tous les acteurs concernés de prendre des mesures de toute urgence en vue de protéger les œuvres et les enregistrements audiovisuels en tant que partie intégrante de notre patrimoine commun.

Célébrée cette année sur le thème : 'C'est votre histoire - ne la perdez pas !', la Journée commémore l'adoption en 1980 par la Conférence générale de l'UNESCO de la Recommandation pour la sauvegarde et la conservation des images en mouvement - le premier instrument international sur l'importance culturelle et historique des films et enregistrements de télévision, qui prônait des mesures décisives pour leur conservation.

« Les images en mouvement et les enregistrements sonores sont des documents importants de nos vies, et conservent une grande partie de notre mémoire personnelle et sociale, qui est essentielle à notre identité et à notre sentiment d'appartenance », a déclaré Mme Bokova dans un message.

« C'est pourquoi ils doivent être conservés et diffusés en tant qu'éléments de notre patrimoine commun », a-t-elle ajouté, soulignant que les histoires racontées par le patrimoine audiovisuel sont des « expressions puissantes de la culture et du lieu qui entrecroisent les expériences personnelles et collectives, en reflétant la quête de sens commune à tous ».

Pour la Directrice générale, le patrimoine audiovisuel constitue un point d'ancrage dans un monde caractérisé par le changement, en particulier pour les communautés locales, « car il fournit des enregistrements des activités culturelles et reflète la grande diversité des expressions ».

Interview de M. Jamal Eddine Naji à l'occasion de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2016.

Mme Bokova a également souligné le rôle de « facteurs de cohésion » que jouent les archives considérant qu'elles font partie intégrante des débats sur les priorités futures, « en préservant la diversité des histoires et en permettant aux générations futures de connaître ce qui les a précédées ».

« Les archives sont la mémoire collective de l'humanité, qui est maintenue dans de nombreuses organisations publiques et privées », a dit la chef de l'UNESCO alertant qu'elles ont désespérément besoin d'être conservées en particulier dans les zones reculées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.