Levée de l'embargo contre Cuba : pour la 1ère fois, les États-Unis s'abstiennent

26 octobre 2016

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté mercredi une résolution sur la nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les Etats-Unis, qui pour la première n'ont pas voté contre mais se sont abstenus.

Le texte a été adopté par 191 voix pour, zéro voix contre et deux abstentions, dont les Etats-Unis et Israël.

Dans cette résolution, l'Assemblée générale se félicite de « l'amélioration des relations entre les gouvernements de Cuba et des États-Unis d'Amérique » et salue la volonté réaffirmée du Président américain, Barack Obama, d'œuvrer à la levée du blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba. Elle prend également note des mesures prises par le gouvernement américain afin de modifier certains aspects de l'application de l'embargo, considérant que « si elles sont positives, elles restent néanmoins de portée limitée ».

La Représentante permanente américaine, Samantha Power, a souligné, que pour la première fois depuis l'imposition du blocus contre Cuba, il y a plus 50 ans, les Etats-Unis ont décidé de s'abstenir sur le projet de résolution, au lieu de voter contre comme par le passé expliquant qu'en décembre 2014, le Président Obama a clairement exprimé son opposition à l'embargo, appelant le Congrès américain à le lever.

Mme Power a toutefois expliqué que les Etats-Unis n'appuient pas le projet de résolution « car toutes les actions prises par les Etats-Unis contre Cuba ont toujours été et sont conformes à la Charte et au droit international », indiquant que son pays rejette « catégoriquement » le libellé du texte.

Le Ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodriguez Parrila, a rappelé de son côté que près de deux ans se sont écoulé depuis l'annonce du Président Obama de vouloir obtenir du Congrès américain la levée du blocus imposé à Cuba.

Pour le Ministre cubain, il ne fait aucun doute que des progrès ont été faits en termes de dialogue et de coopération dans les domaines d'intérêt commun soulignant que des dizaines d'accords ont été signés. « Cependant, le blocus imposé à Cuba par les États-Unis persiste, pénalisant gravement le peuple cubain et le développement économique de Cuba », a souligné M. Rodriguez Parrila.

L'Assemblée générale des Nations Unies a de nouveau exhorté tous les États à s'abstenir d'adopter ou d'appliquer des lois et règlements, tels que la loi américaine dite « Helms-Burton », adoptée le 12 mars 1996, dont les effets extraterritoriaux portent atteinte à la souveraineté d'autres États, comme leur en font obligation la Charte des Nations Unies et le droit international, qui consacrent notamment la liberté du commerce et de la navigation.

Elle a également de nouveau instamment demandé aux États qui continuent d'appliquer des lois ou mesures de ce type de faire le nécessaire pour les abroger ou les annuler dès que possible, dans le respect de leur ordre juridique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'Assemblée générale adopte une résolution demandant la levée de l'embargo des Etats-Unis contre Cuba

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté mardi une résolution à la quasi-unanimité, appelant à la levée de l'embargo américain contre Cuba, alors que l'année 2015 a été marquée par le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays après une rupture de plus de 50 ans.