Ban Ki-moon espère que l'Afrique du Sud reconsidèrera sa décision de se retirer de la Cour pénale internationale

24 octobre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a regretté la décision du gouvernement sud-africain de se retirer du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI).

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a regretté la décision du gouvernement sud-africain de se retirer du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI)

« (M. Ban) a rappelé le rôle important joué par l'Afrique du Sud dans la mise en place de la CPI, y compris en tant que l'un des premiers signataires du Statut de Rome », a déclaré lundi son porte-parole dans une déclaration à la presse. « Il espère que l'Afrique du Sud reconsidérera sa décision avant que son retrait ne prenne effet », a-t-il ajouté.

Pour le Secrétaire général, la CPI est essentielle aux efforts mondiaux pour mettre fin à l'impunité et prévenir les conflits. « Il est confiant que les États membres continueront à renforcer davantage la Cour, contribuant ainsi à dissuader de futures atrocités à travers le monde », a dit son porte-parole. « Il espère également que les États qui peuvent avoir des préoccupations en ce qui concerne le fonctionnement de la Cour cherchent à résoudre ces questions à l'Assemblée des États Parties au Statut de Rome », a-t-il indiqué.

Le Président de l'Assemblée des États Parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale, Sidiki Kaba, a également regretté cette décision et a invité l'Afrique du Sud à reconsidérer sa position.

Dans un communiqué de presse publié samedi, M. Kaba a indiqué craindre que ce troublant signal n'ouvre la voie à une cascade de retraits d'États africains du Statut de Rome, fragilisant ainsi la seule et unique juridiction pénale internationale permanente chargée de juger les crimes les plus graves qui heurtent la conscience universelle à savoir le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les crimes d'agression.

L'Assemblée des États Parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale doit tenir sa quinzième session à La Haye, au Pays-Bas, du 16 au 24 novembre 2016. A ce jour, 124 pays sont États Parties au Statut de Rome de la CPI. Le retrait de l'Afrique du Sud ne prendra effet qu'un an après la notification adressée au Secrétaire général de l'ONU, qui en est le dépositaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La CPI déclare Jean-Pierre Bemba et quatre autres accusés coupables d'atteintes à l'administration de la justice

La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré mercredi le Congolais Jean-Pierre Bemba et quatre autres accusés coupables de plusieurs atteintes à l'administration de la justice, sur la base des faux témoignages produits par des témoins de la Défense dans « l'affaire principale » portée devant la CPI et qui concernait Jean-Pierre Bemba.

La CPI va procéder à un examen préliminaire de la situation au Gabon

Suite à une demande du gouvernement gabonais, la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé jeudi que son bureau allait procéder à un examen préliminaire de la situation au Gabon depuis mai 2016.