Yémen : l'ONU appelle à renouveler le cessez-le-feu

22 octobre 2016

Alors que la cessation des hostilités de 72 heures arrive à sa fin au Yémen, l'Envoyé spécial des Nations Unies pour le pays, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a exhorté samedi toutes les parties à accepter son extension pour au moins 72 heures supplémentaires renouvelables.

« Le cessez-le-feu a été largement respecté malgré des violations signalées des deux côtés dans plusieurs endroits » a déclaré M. Ould Cheikh Ahmed. « Nous avons constaté au cours des derniers jours que les approvisionnements alimentaires et humanitaires ont été acheminés à plusieurs quartiers touchés et que le personnel des Nations Unies a été en mesure d'atteindre les zones qui étaient auparavant inaccessibles », a-t-il précisé. « Nous aimerions nous appuyer sur cela et visons une sensibilisation plus large dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

L'Envoyé spécial a rappelé à toutes les parties que les termes et conditions de la cessation des hostilités incluent l'obligation de permettre l'accès libre et sans entrave des fournitures et du personnel humanitaire à toutes les parties du Yémen, en plus d'un arrêt complet et entier des activités militaires de toute nature. « Cela doit être respecté en tout temps, dans tous les lieux », a-t-il déclaré.

M. Ould Cheikh Ahmed a réitéré son appel à la réactivation immédiate du Comité de désescalade et de coordination (DCC) et le déploiement de ses membres à Dhahran Al Janoub, comme convenu lors des négociations au Koweït. « J'attends de toutes les parties qu'elles respectent strictement leurs engagements et travaillent à un arrêt définitif de la violence par le biais d'un processus politique », a-t-il dit.

« Dans le cas où les parties conviennent d'une prolongation, la cessation des hostilités doit être pleinement respectée. Notre objectif est que cela conduise à une fin permanente et durable du conflit », a souligné l'Envoyé spécial. « Les Yéménites méritent de vivre en paix et d'avoir accès à leurs droits fondamentaux et toutes les parties doivent assumer leur responsabilité pour les protéger », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.