Le HCR est préoccupé par l'expulsion de 10 ressortissants syriens depuis la Grèce

21 octobre 2016

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est déclaré vendredi très préoccupé par l'expulsion de ressortissants syriens depuis la Grèce vers la Turquie.

« Selon les informations que nous avons reçues, un groupe de 91 personnes est arrivé sur l'île de Milos, en date du 9 octobre 2016 », a dit un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève. « Ce groupe a ensuite été transféré le 14 octobre vers un centre d'accueil et d'identification sur l'île de Leros, où ils ont officiellement formulé, auprès des autorités responsables, leur volonté de déposer une demande d'asile en Grèce ».

Parmi ce groupe, se trouvait 10 ressortissants syriens qui ont été transférés à Kos, puis réadmis après un voyage en avion à Adana, en Turquie, sans que leurs demandes d'asile aient été prises en compte, a ajouté le porte-parole.

« Le HCR a demandé des éclaircissements aux autorités grecques au sujet de cet incident », a souligné M. Edwards.

L'agence onusienne s'est également déclarée préoccupée par un autre incident concernant un groupe de 131 personnes arrivées dans le Péloponnèse, le 8 octobre 2016.

« Le HCR recherche des informations sur le sort et le statut juridique de 33 d'entre elles après qu'elles ont été emmenées vers une destination inconnue. L'accès à ces 33 personnes a été refusé au HCR et à son représentant légal », a dit le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR se félicite de la décision de la France de fermer la « jungle » de Calais

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est félicité vendredi de la décision annoncée par le Président français François Hollande ce mois-ci que le camp informel pour les réfugiés et les migrants à Calais, appelé la « jungle », serait fermé dans les prochains jours et que la population du camp serait transférée vers des centres où une aide appropriée leur sera fournie.

Jordanie : le PAM utilise le scan de l'iris pour fournir de l'aide aux réfugiés syriens du camp de Zaatari

Le Programme alimentaire mondial (PAM), en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a introduit jeudi un système de paiement novateur, qui utilise le scan de l'iris pour permettre aux 76.000 réfugiés syriens vivant dans le camp Zaatari en Jordanie d'acheter de la nourriture dans les supermarchés du camp au lieu d'utiliser des espèces, des bons ou des cartes électroniques.