Bataille de Mossoul : mobilisées pour assister les civils, les agences de l'ONU ont besoin de davantage de fonds

18 octobre 2016

Alors que les opérations pour la reprise de la ville iraquienne de Mossoul se poursuivent, plusieurs agences humanitaires de l'ONU ont détaillé mardi les moyens qu'elles ont mobilisés pour venir en aide aux civils, tout en soulignant qu'elles manquaient d'argent pour se préparer à un scénario catastrophe.

Faisant écho aux déclarations faites lundi par le Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, et par le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, le porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Jens Laerke, a rappelé que la protection des civils constituait la priorité de la communauté humanitaire.

« Les préparatifs en vue de l'offensive sont menés depuis des mois et l'ONU s'est concentrée sur la préparation d'abris dans trois zones prioritaires au sud de Mossoul où les premières familles déplacées sont attendues », a-t-il déclaré lors d'un point de presse à Genève. « Davantage de sites d'accueil sont en cours de construction. De la nourriture, de l'eau, des kits ménagers ont été stockés afin d'être disponibles », a-t-il ajouté alors que les déplacés sont attendus d'un moment à l'autre.

« L'UNICEF a déjà pré-positionné suffisamment d'eau, de douches, de latrines et de kits d'hygiène qui seront immédiatement à la disposition de plus de 150.000 personnes et projette de pouvoir répondre aux besoins de 350.000 personnes dans les prochaines semaines», a déclaré le porte-parole du Fond des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Christophe Boulierac.

Pour l'UNICEF, les principales préoccupations résident dans la protection des enfants pendant et après les opérations militaires ainsi que l'ampleur et le rythme des déplacements et leurs conséquences sur la capacité du Fond à livrer son aide. « Des équipes mobiles sont prêtes à traiter les cas de traumatismes physiques et mentaux chez les enfants. Avec le Ministère de la santé, l'UNICEF dispose de plus de 50 équipes prêtes à entreprendre une campagne de vaccination contre la polio et la rougeole », a précisé M. Boulierac.

« Le Programme alimentaire mondial (PAM) est prêt à apporter de la nourriture à un million de personnes si nécessaire », a indiqué sa porte-parole, Bettina Luescher, précisant que plus de 14.000 tonnes de rations alimentaires pouvant nourrir 200.000 familles pendant un mois sont actuellement stockées dans des entrepôts près de Mossoul. « Le PAM dispose également de rations alimentaires d'urgence pour 240.000 personnes pouvant nourrir une famille de cinq personnes pendant trois jours et être utilisées immédiatement pour les personnes qui n'ont pas d'ustensiles pour cuisiner », a-t-elle ajouté.

Joint au téléphone depuis Bagdad, le chef de mission de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Iraq, Thomas Lothar Weiss, a annoncé que quatre lieux à l'est et au sud-est de Mossoul ont été identifiés afin d'être utilisés comme sites d'urgence pouvant accueillir jusqu'à 150.000 personnes déplacées. « L'OIM a commencé la planification des sites et dans les prochains jours, des prestataires de services locaux avec qui nous avons une longue expérience de travail, commenceront les travaux de terrassement et de préparations des sites », a-t-il dit. M. Weiss a également précisé qu'une grande partie des cliniques de santé mobiles gérées par l'OIM sont actuellement concentrées à Erbil.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a pour sa part déjà établi cinq camps prêts à accueillir 45.000 personnes. « Nous prévoyons d'établir un total de 11 camps dans les prochaines semaines avec une capacité d'accueil de 120.000 personnes », a annoncé le porte-parole du HCR, William Spindler. « Par ailleurs, le HCR dispose de 50.000 kits d'abri d'urgence pour les populations situées hors des camps pouvant couvrir 300.000 personnes. Il y aura également 25.000 tentes disponibles pour les familles en dehors des camps pouvant couvrir 150.000 personnes supplémentaires ».

L'ensemble de la communauté humanitaire a toutefois mis l'accent sur le manque de financement nécessaire pour faire face au pire des scénarios. « L'appel de fond demandaient 367 millions de dollars mais il n'est pas entièrement financé », a indiqué M. Laerke.

« L'UNICEF a demandé 43 millions de dollars mais n'a aujourd'hui reçu que 30 millions », a pour sa part précisé M. Boulierac. M. Weiss a déclaré que l'OIM était très limitée par l'état actuel de fonds disponibles alors que davantage de sites d'accueils doivent être construits. Son collègue Joel Millman a souligné que l'OIM n'a reçu pour l'instant que 20 millions de dollars sur les 35 millions visés pour le financement des camps. Le HCR a également lancé un appel urgent pour plus de fonds. « Jusqu'à présent, 75 millions de dollars sur les 196,2 millions du budget d'intervention du HCR ont été fournis », a précisé M. Spindler.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Bataille de Mossoul : le chef de l'humanitaire de l'ONU s'inquiète pour les civils

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, a exprimé son extrême préoccupation concernant la sécurité de près de 1,5 million de personnes vivant à Mossoul, en Iraq, qui pourraient être affectées par les opérations militaires visant à reprendre la ville à l'organisation terroriste Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL).