HABITAT III : La culture, moteur économique et social pour les villes, selon l'UNESCO

18 octobre 2016

La culture a le pouvoir de rendre nos villes plus prospères, plus sûres, et durables, estime un rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) présenté mardi à Quito, en Equateur.

Ce rapport, intitulé « Culture : Futur urbain », montre que la mise en oeuvre de politiques de promotion de la culture et du patrimoine conformes à l'esprit des conventions culturelles de l'UNESCO a un impact positif sur les villes.

Le Rapport a été présenté au cours d'un événement organisé avec le Sous-Directeur général de l'UNESCO pour la culture, Francesco Bandarin, dans le cadre de la troisième Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) au terme de laquelle les décideurs du monde entier adopteront un Nouvel agenda urbain.

A en juger par les tendances actuelles, l'urbanisation devrait se poursuivre à une échelle et un rythme accrus, notamment en Afrique et en Asie. D'ici à 2030, le monde devrait compter 41 mégalopoles abritant chacune au moins dix millions d'habitants. L'urbanisation massive et rapide a souvent pour effet de multiplier les défis pour les villes en créant plus de bidonvilles et en rendant plus difficile l'accès aux espaces publics. Elle peut aussi avoir un impact négatif sur l'environnement. Par ailleurs, ce processus se traduit souvent par une hausse du chômage, des inégalités sociales, de la discrimination et de la violence.

Le rapport montre que la culture doit être pleinement intégrée dans les stratégies urbaines pour garantir leur durabilité et une meilleure qualité de vie pour les habitants.

« La culture est au coeur du renouveau des villes et de leur capacité d'innovation. En rassemblant de nombreuses informations et expériences concrètes, le présent rapport démontre que la culture est un atout stratégique pour construire des villes plus inclusives, créatives et durables », déclare la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, dans la préface du Rapport.

Suite aux destructions de sites inestimables comme le sanctuaire Al-Askari dans la ville de Samarra (Iraq) en 2006 et des mausolées anciens de Tombouctou au Mali en 2012, les efforts de reconstruction et de réhabilitation ont montré la capacité de la culture à rétablir la cohésion sociale entre les communautés et améliorer les moyens de subsistance tout en jetant les bases du dialogue et de la réconciliation.

Le rapport identifie également des stratégies innovantes pour la préservation de l'habitat dans des zones historiques, un point crucial pour l'identité et le bien-être des communautés. Ainsi à Quito, des subventions publiques sont allouées aux propriétaires pour rénover des logements et empêcher la gentrification des zones historiques.

Le rôle des industries créatives dans la croissance économique à long-terme des villes est aussi mis en lumière à travers le cas de Shanghai (Chine), membres du Réseau des villes créatives de l'UNESCO pour le design depuis 2010. La ville est l'un des principaux centres créatifs au monde, avec 7,4% des habitants travaillant dans les industries créatives.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

HABITAT III : pour le chef de l'ONU, les villes ont un grand rôle à jouer dans la lutte contre la pauvreté

A la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) à Quito, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a prévenu que la réussite des Objectifs de développement durable (ODD) dépendra en grande partie de la capacité à rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables.