Climat : l'ONU se félicite de l'annonce d'un accord pour éliminer les gaz HFC

15 octobre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité samedi de l'adoption par les gouvernements réunis à Kigali, au Rwanda, d'un amendement très important au Protocole de Montréal pour l'élimination progressive de la production et de l'utilisation des hydrofluorocarbones (HFC).

Selon la presse, les 197 Etats signataires du Protocole de Montréal, réunis à Kigali, au Rwanda, pour le 28e sommet des parties au protocole, ont abouti à cet accord historique dans lequel ils promettent de mettre fin d'ici à 2050 aux hydrofluorocarbures, principalement utilisés comme réfrigérants dans les climatiseurs et les réfrigérateurs.

“Les HFC sont un puissant gaz à effet de serre de courte durée qui contribue au changement climatique. Comme les HFC sont aussi le gaz à effet de serre qui augmente le plus rapidement, la lutte contre leur utilisation permettra de limiter le réchauffement à court terme de la planète”, a souligné le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

“L'amendement de Kigali au Protocole de Montréal repose sur la forte dynamique mondiale en termes d'efforts multilatéraux visant à lutter contre les changements climatiques, y compris l'Accord de Paris, qui entrera en vigueur le 4 novembre; l'adoption la semaine dernière d'un mécanisme mondial, fondé sur le marché, pour la réduction des émissions de l'industrie de l'aviation internationale; et d'autres efforts multilatéraux dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC)”, a-t-il ajouté.

Selon l'ONU, l'adoption de l'amendement sur les HFC apportera des avantages considérables dans les décennies à venir et contribuera à faire avancer les Objectifs de développement durable (ODD).

“De manière significative, l'élimination progressive des HFC au niveau mondial pourrait éviter jusqu'à un demi-degré de réchauffement climatique d'ici la fin de ce siècle, un atout majeur pour les efforts visant à limiter la hausse des températures bien en dessous de 2 degrés Celsius comme indiqué dans l'Accord de Paris et à poursuivre les efforts vers 1,5 degré”, a encore dit le porte-parole.

Le Secrétaire général de l'ONU a appelé à la poursuite de la collaboration et de la coopération de tous les secteurs de la société pour mettre en œuvre ces accords en temps opportun afin de réduire les risques liés au changement climatique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon annonce l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris sur le climat le 4 novembre

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi que l'Accord de Paris sur le changement climatique entrerait en vigueur le 4 novembre 2016 après avoir franchi les deux seuils fixés : la ratification par au moins 55 pays, représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.