Guinée-Bissau : l'ONU salue le début d'un dialogue inclusif pour mettre fin à la crise politique

11 octobre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué le début d'un dialogue inclusif entre les chefs politiques, la société civile et les communautés religieuses bissau-guinéens aujourd'hui en Guinée.

« Ce dialogue est une première étape décisive dans la mise en œuvre de la feuille de route de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour mettre fin à la crise politique, qui a été adoptée par les dirigeants politiques à Bissau le 10 septembre 2016 », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Ban Ki-moon a remercié le médiateur de la CEDEAO pour la Guinée-Bissau, Alpha Condé, Président de la République de Guinée, d'accueillir les parties et de mener l'effort régional pour mettre en œuvre la feuille de route rapidement.

Le chef de l'ONU « encourage toutes les parties à s'engager dans des discussions constructives pour accomplir ensemble des progrès décisifs dans les prochains jours, afin de mettre fin à l'impasse politique qui prévaut dans le pays depuis août 2015 », a dit son porte-parole.

Le Secrétaire général a demandé à son Représentant spécial et Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS), Modibo I. Touré, de continuer à coopérer étroitement avec toutes les parties prenantes en Guinée-Bissau. Il le fera en collaboration étroite avec la CEDEAO, l'Union africaine, et les partenaires clés, y compris la Communauté des pays de langue portugaise et l'Union européenne, dans leurs efforts en faveur de la stabilité politique en Guinée-Bissau.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée-Bissau : le Conseil de sécurité exhorte les acteurs nationaux à sortir de l'impasse politique par le dialogue

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a exprimé dimanche sa « grave préoccupation » concernant l'impasse politique à laquelle est confrontée la Guinée-Bissau.