Niger : Ban Ki-moon condamne l'attaque contre une zone d'accueil de réfugiés dans l'ouest du pays

7 octobre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné l'attaque survenu jeudi contre un poste de sécurité de la zone d'accueil de réfugiés à Tazalit, dans la région de Tahoua, au Niger, dans laquelle 22 membres des forces de sécurité nigériennes ont été tués et plusieurs autres blessés.

« Le Secrétaire général encourage les autorités du Niger à poursuivre et traduire en justice les auteurs de ce crime », a déclaré vendredi son porte-parole. « Il appelle également le Gouvernement du Niger à renforcer davantage la sécurité autour des camps de réfugiés et d'autres cibles vulnérables », a-t-il ajouté.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit choqué et profondément attristé par cette attaque dont les assaillants ne sont toujours pas identifiés. La «zone d'hébergement accueille actuellement près de 4.000 réfugiés, mais aucun n'a été blessé lors de l'attaque », a précisé le porte-parole du HCR, William Spindler.

Selon l'agence onusienne, les assaillants armés seraient arrivés sur les lieux à bord de deux camionnettes. Les témoins disent que, suite à l'attaque, les assaillants sont restés environ deux heures dans la zone pendant lesquels ils ont pillé le centre de santé, volé des stocks de médicaments vitaux et incendié une ambulance du HCR. Aucun membre du personnel du HCR ou de ses partenaires n'était présent lorsque l'attaque a eu lieu. Les assaillants ont ensuite volé un véhicule militaire et ont pris la fuite avant que des renforts n'arrivent sur place.

«Le HCR condamne fermement ces actes de violence contre les personnes qui travaillaient pour protéger et assurer la sécurité des réfugiés maliens vulnérables, ayant été contraints de fuir leur pays depuis l'éruption de violences et de la guerre civile en 2012.», a déclaré M. Spindler, ajoutant que le HCR est également préoccupé par le nombre croissant d'incidents violents dans les régions de l'ouest du Niger frontalières du Mali, y compris des embuscades, vols à main armée et des incidents liés à des mines.

Immédiatement après les attentats, le HCR a envoyé une équipe de Niamey sur le site pour identifier les besoins et fournir une aide. « Des responsables du CHR se rendront dans la région ce samedi pour rencontrer la communauté et les autorités et exprimer leur soutien et solidarité », a ajouté le porte-parole.

Le Niger héberge actuellement plus de 60.000 réfugiés maliens et a accueilli plus de 5000 nouveaux arrivants depuis le début de l'année 2016. Plus de 80.000 réfugiés nigérians sont également hébergés dans l'est du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Niger juge nécessaire un changement profond de la gouvernance mondiale pour réaliser les ODD

A l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président du Niger, Mahamadou Issoufou, a affirmé vendredi la résolution de son pays à réaliser les Objectifs de développement durable (ODD) tout en soulignant les contraintes budgétaires liées à la menace terroriste ainsi que la nécessité de réexaminer le fonctionnement de l'économie mondiale et de l'ONU.