Prix Nobel de la paix : un espoir et un encouragement nécessaires pour le peuple colombien, selon le chef de l'ONU

7 octobre 2016

Suite à l'attribution du prix Nobel 2016 pour la paix au Président de la Colombie, Juan Manuel Santos, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré que cette distinction arrive à un « moment critique » et rappelle à toutes les parties la nécessité de poursuivre leur travail pour faire aboutir le processus de paix.

« Cette reconnaissance spéciale donne de l'espoir et de l'encouragement nécessaires pour le peuple colombien », a estimé le Secrétaire général dans une déclaration publiée vendredi. « Ce prix est un message opportun à tous ceux qui ont travaillé si dur pour la paix - le Gouvernement de la Colombie, les Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée populaire (FARC-EP), toutes les forces politiques et sociales qui expriment un désir de paix, la société civile et en particulier pour les victimes, qui ouvrent la voie vers la réconciliation nationale », a-t-il ajouté.

Cette année, le Comité Nobel norvégien a choisi de récompenser le président colombien pour ses efforts en faveur du processus de paix avec les FARC-EP. Lors d'un référendum organisé dimanche dernier, les Colombiens ont rejeté l'accord de paix signé par le gouvernement et les FARC-EP par une courte majorité de 50,2%

« Les résultats du plébiscite du 2 octobre ne devraient pas diviser les millions de Colombiens qui cherchent à construire un pays pacifique », a souligné M. Ban qui s'est félicité du dialogue qui a été entrepris sur la voie à suivre.

Le chef de l'ONU s'est félicité des déclarations de tous les intéressés qui se sont engagés pour la paix et a salué l'engagement continu des parties, estimant que les dirigeants doivent mener un dialogue avec pragmatisme, centré sur le désir de paix du peuple colombien.

« Ce prix leur dit: 'vous êtes trop loin maintenant pour revenir en arrière' », a souligné M. Ban. « Le processus de paix doit inspirer notre monde », a-t-il conclu.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Malgré le rejet de l'accord, Ban Ki-moon appelle les Colombiens à poursuivre sur la voie de la paix

Malgré le rejet de l'accord de paix par les Colombiens lors d'un référendum organisé dimanche 2 octobre, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit lundi encouragé par l'engagement exprimé par le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée populaire (FARC-EP) de continuer sur la voie de la paix.