A Rome, Ban Ki-moon appelle à aider l'Italie à affronter la crise des réfugiés et des migrants

6 octobre 2016

En déplacement à Rome, en Italie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné jeudi la nécessité d'une solidarité globale face à la crise des réfugiés et des migrants alors que l'Italie fait partie des pays en première ligne.

« L'Italie ne doit pas être laissée seule. Nous avons besoin d'une solidarité mondiale pour faire face à cette crise sans précédent », a déclaré M. Ban lors d'un point presse à l'issue de sa rencontre avec le Président italien, Sergio Mattarella.

« Je salue la générosité du peuple et du gouvernement italiens qui ont hébergé et sauvé tant d'êtres humains qui risquent leur vie en haute mer à la recherche d'une vie meilleure », a-t-il ajouté.

Lors de son entretien avec le chef de l'Etat italien et ses discussions avec le Président du Sénat, Pietro Grasso, et le Président de la Chambre des députés, Laura Boldrini, le Secrétaire général a également abordé la situation en Syrie et en Libye. M. Ban a aussi salué le soutien continu de l'Italie aux opérations de paix à travers sa contribution en termes de troupes et l'accueil de la base logistique des Nations Unies à Brindisi dans le sud-est du pays.

Depuis Rome, le chef de l'ONU s'est de nouveau félicité du franchissement mercredi des deux seuils fixés - la ratification par au moins 55 pays, représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre - pour l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris sur le climat.

« Je suis heureux de signaler que 73 pays - représentant plus de 58% des émissions - ont officiellement ratifié l'accord. En conséquence, l'accord entrera en vigueur le 4 novembre », a-t-il précisé. « Cela démontre l'élan irrésistible pour agir en réponse à la menace du changement climatique, le défi majeur de notre temps », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Plus de 300.000 réfugiés et migrants ont traversé la Méditerranée depuis le début de l'année, selon le HCR

Le nombre de réfugiés et de migrants ayant atteint les côtes européennes depuis le début de l'année a dépassé la barre des 300.000, a indiqué le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), qui réclame des voies d'admission pour les réfugiés et une réinstallation rapide hors d'Italie et de Grèce.