Madagascar : le PAM intensifie ses opérations d'urgence dans le sud du pays

5 octobre 2016

Alors que la troisième année consécutive de sécheresse dans le sud de Madagascar aggrave les souffrances de centaines de milliers de personnes, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mercredi qu'il intensifiait ses opérations humanitaires dans cette région, pour répondre à la hausse de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition.

« La situation est extrêmement préoccupante », a dit la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, à la fin d'un déplacement de trois jours dans le pays. « La faim et la malnutrition que nous voyons sont le résultat de trois années de récoltes perdues. Il est essentiel que nous recevions le financement nécessaire pour que nous puissions réagir avant qu'il ne soit trop tard. Ce financement nous permettra également d'investir dans les moyens de subsistance des gens, non seulement pour sauver des vies, mais pour changer des vies ».

Les résultats préliminaires d'une évaluation de la situation alimentaire, qui sera publiée bientôt, indiquent que quatre districts sur neuf dans le sud de Madagascar sont susceptibles d'entrer dans la catégorie « urgence » à la fin de cette année. A moins que des mesures ne soient prises rapidement, trois autres districts pourraient les suivre.

Le sud de Madagascar a été gravement touché par le phénomène climatique El Niño cette année. Une famille sur trois, dans cette région, a été forcée de prendre des mesures désespérées telles que la mendicité, la vente de terres ou de leur maison, ou la migration. Quatre familles sur dix ont mangé leurs stocks de semences et n'ont rien pour la saison des semis de novembre et décembre.

Le PAM fournit actuellement un plat chaud par jour à environ 230.000 enfants des écoles primaires. Pour la plupart de ces enfants, le repas scolaire est le seul repas nutritif qu'ils reçoivent. Dès le début de 2017, le PAM, aux côtés du gouvernement de Madagascar, du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), de la Banque mondiale et d'autres partenaires, envisage d'atteindre davantage d'enfants avec son programme de repas scolaires.

Le PAM a ajouté qu'il allait aussi s'efforcer de prévenir et de traiter la malnutrition aiguë chez plus de 200.000 femmes enceintes et allaitantes et enfants de moins de cinq ans.

Par ailleurs, le PAM a précisé qu'à partir de ce mois, il fournira des vivres aux communautés vulnérables, tandis que l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) fournira des outils et des semences résistantes à la sécheresse.

Le PAM a besoin de 92 millions de dollars pour cette réponse humanitaire dans le sud de Madagascar jusqu'au mois de mars de l'année prochaine. Actuellement, l'agence fait face à un déficit de 78,5 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La chef du PAM en déplacement à Madagascar touchée par la sécheresse

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Ertharin Cousin, a commencé lundi un déplacement de trois jours à Madagascar qui affronte actuellement les effets dévastateurs de trois années de sécheresse exacerbés par le phénomène climatique El Niño de cette année.