Somalie : le Conseil de sécurité regrette les délais dans la tenue des élections

29 septembre 2016

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont exprimé mercredi leurs regrets à l'annonce du report des échéances électorales en Somalie et ont souligné la nécessité pour toutes les parties prenantes dans ce pays de respecter leurs engagements de poursuivre le processus électoral selon le calendrier révisé.

Le 26 septembre, la commission créée pour organiser les élections, la FIEIT (Federal Indirect Election Implementation Team), a annoncé que le processus électoral nécessitait 30 jours de plus pour parvenir à l'élection d'un nouveau Président de la République fédérale le 30 novembre.

Auditionné par le Conseil de sécurité le 27 septembre, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Michael Keating, avait souligné que ce nouveau délai soulevait un certain nombre de craintes, notamment que ce processus électoral soit manipulé politiquement.

Dans une déclaration commune, les 15 membres du Conseil ont appelé toutes les parties à adhérer au plan mis en œuvre par le FIEIT et ont souligné la nécessité de parvenir à un accord sur les défis politiques restants sans plus tarder. Ils se sont fait l'écho des attentes du Secrétaire général demandant à ce qu'aucun parti n'entreprenne d'action pouvant nuire à une transition politique sans heurts et crédible.

Soulignant l'impératif de « maintenir l'élan vers la gouvernance démocratique », les membres du Conseil ont par ailleurs exhorté le gouvernement fédéral de la Somalie à garantir que le processus électoral se déroule de manière « pacifique, transparente et crédible », dans un climat de respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, y compris les libertés d'expression et d'association.

Ils ont rappelé l'engagement du gouvernement fédéral à réserver 30% des sièges dans les chambres haute et basse du parlement aux femmes et exhorté toutes les parties prenantes à prendre les mesures nécessaires pour assurer la mise en œuvre de ces engagements.

Les membres du Conseil ont par ailleurs réitéré leur ferme condamnation des attaques récentes d'Al Shabaab et ont rendu hommage à la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et à l'armée nationale somalienne pour leurs efforts dans la lutte contre ce groupe armé. Ils ont demandé au gouvernement fédéral et à l'AMISOM de mettre en place les dispositifs de sécurité pour assurer la sûreté des personnes qui participeront au processus électoral.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : le processus électoral est difficile, selon le représentant spécial de l'ONU

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Somalie, Michael Keating, a décrit mardi, devant le Conseil de sécurité, un processus électoral difficile qui constitue une source de « préoccupation immédiate » pour ce pays.