La République du Congo se félicite de la nouvelle Constitution adoptée qui va améliorer la gouvernance

24 septembre 2016

Le Ministre des affaires étrangères de la République du Congo, Jean-Claude Gakosso, s'est félicité samedi de la nouvelle Constitution adoptée par son pays qui va améliorer, selon lui, la gouvernance politique, économique et sociale dans le pays.

Le scrutin référendaire du 25 octobre 2015 « a permis l'adoption d'une nouvelle Constitution, plus adaptée aux exigences de l'état de droit dans son acception la plus communément admise », a dit M. Gakosso, dans un discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies.

Selon lui, cette Constitution « renforce le principe de séparation des pouvoirs, consacre l'indépendance de la justice, abolit la peine de mort, parie sur la parité homme-femme, reconnaît les droits fondamentaux des peuples autochtones et pose les jalons d'une démocratie participative ».

Il a rappelé que la Constitution adoptée institue à côté de la Commission nationale des droits de l'homme d'autres organes tels que le Conseil national du dialogue, le Conseil consultatif des femmes, le Conseil consultatif de la jeunesse, le Conseil national des sages et le Conseil consultatif des personnes vivant avec un handicap.

« Autant d'innovations, voulues par le peuple souverain lui-même, autant de challenges que nous avons aujourd'hui à relever et qui vont indubitablement améliorer la gouvernance politique, économique et sociale dans notre pays », a souligné le Ministre des affaires étrangères.

S'agissant des pays voisins, M. Gakosso a déploré « les événements tragiques qui ont secoué, voici près d'une semaine, Kinshasa et endeuillé le peuple frère de la République démocratique du Congo. « Comme l'a fait le Secrétaire général des Nations Unies, il y a quelques jours, nous invitons, nous aussi, nos frères congolais à privilégier la recherche de solutions pacifiques, notamment par le biais d'un dialogue inclusif », a-t-il dit.

Quant au Gabon, le Ministre congolais a souligné que la crise post-électorale était une source de préoccupation. « Nous formons le voeu ardent de voir le peuple frère de ce pays puiser dans les profondeurs de la sagesse bantoue que nous avons en partage pour sortir réconcilié de cette épreuve douloureuse », a-t-il dit.

Quant à la République centrafricaine, M. Gakosso a noté que ce pays « a pu conduire avec succès une transition politique dont l'épilogue a été l'élection présidentielle, ouvrant ainsi la voie à l'espérance collective d'une vie meilleure ».

« La République du Congo salue cet accomplissement qui est l'expression de la volonté d'un peuple décidé à enterrer ses vieux démons, une peuple décidé à renouer avec la paix et la stabilité après plusieurs années de chaos », a-t-il ajouté. « La République du Congo encourage les efforts de paix, de réconciliation et de reconstruction auxquels le Président Faustin Archange Touadéra et son gouvernement s'emploient avec courage et abnégation ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : des experts de l'ONU condamnent une nouvelle répression violente des manifestations

Deux experts des droits de l'homme des Nations Unies ont exhorté vendredi le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à mettre immédiatement fin à l'usage disproportionné de la force contre l'exercice des libertés de réunion pacifique et d'expression dans le pays.