Madagascar appelle à plus de transferts de technologies et de capital pour les pays émergents

22 septembre 2016

Le Président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, a appelé jeudi la communauté internationale à accroître les transferts de technologies et de capital en faveur « des pays à fort potentiel » et a réaffirmé son engagement envers la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) dont il a rappelé l'universalité.

« Ces ODD ne concernent pas seulement les pays en développement ou pauvres. Ils s'adressent à tous les pays en s'adaptant aux réalités locales et au différentiel de développement, sachant qu'un monde durable ne saurait se construire sans une transition écologique au Nord ni un développement responsable au Sud », a déclaré le Président malgache lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.

« Les espoirs suscités par les ODD sont immenses. Il s'agit désormais de passer du stade des engagements à l'action et à la mise en œuvre », a-t-il ajouté.

M. Rajaonarimampianina a indiqué que le Plan national de développement adopté par Madagascar est aligné sur les ODD en mettant l'accent sur la protection sociale, la santé et l'éducation à travers la mise en place d'une couverture santé universelle, le renforcement de la couverture vaccinale et le recrutement de dizaines de milliers d'instituteurs sur l'île.

A la tribune de l'Assemblée générale, le chef de l'Etat malgache a appelé la communauté internationale à appuyer les politiques de développement en faveur des jeunes rappelant qu'ils constituent avec les femmes et les filles les « pivots » des politiques publiques mises en place par Madagascar.

M. Rajaonarimampianina a également annoncé l'ambition de Madagascar de moderniser son agriculture pour « augmenter la productivité et développer davantage l'agriculture biologique » afin d'assurer une autonomie alimentaire en conformité avec le deuxième Objectif de développement durable.

Le Président malgache a rappelé que son pays a signé l'Accord de Paris et qu'il fait partie des pays qui subissent en permanence les effets dévastateurs du changement climatique. « Nous prônons un développement responsable qui préserve l'environnement » a-t-il souligné. « En retour, nous nous attendons à une allocation et répartition équitable des ressources du Fond vert et à des transferts de technologies adaptés pour compenser notre perte de compétitivité. Nous devons notamment renoncer à des énergies coûteuses, polluantes et dangereuses pour notre environnement commun ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.