L'Ukraine accuse la Russie de violer la Charte des Nations Unies

21 septembre 2016

Le Président ukrainien, Petro Porochenko, s'est livré mercredi à un véritable réquisitoire contre la Russie, qu'il a accusée notamment de violer la Charte des Nations Unies en occupant illégalement la région ukrainienne du Dombass.

« Jamais depuis la fin de la Guerre froide, les normes et les principes internationaux n'avaient été défiés unilatéralement à une telle échelle et avec une telle brutalité », a déclaré M. Porochenko devant l'Assemblée générale de l'ONU.

« Jamais auparavant un membre du Conseil de sécurité n'avait été un violateur de la Charte de l'ONU tout en étant simultanément l'instigateur et un participant actif d'un conflit, ainsi qu'un médiateur » dans ce conflit, a-t-il ajouté.

En conséquence, « l'instabilité mondiale n'est plus un sujet de débats académiques, c'est en fait la plus grande menace pesant sur l'humanité aujourd'hui », a-t-il affirmé. « Notre avenir, celui de nos enfants et celui de notre Organisation dépendent directement de la manière dont nous parviendrons à surmonter cette menace ».

Pour le Président ukrainien, il y a seulement deux possibilités : « Ou bien nous reconnaissons l'existence du problème et nous n'épargnons aucun effort pour y faire face sur la base de nos valeurs et principes communs, ou bien nous nous berçons de l'illusion de la stabilité (…) et nous laissons l'avenir des Nations Unies – cette plateforme unique d'action commune – à la merci d'un acteur qui en viole ouvertement la Charte ».

« La réalité choquante est qu'une force militaire illégale d'environ 38.000 hommes se trouve actuellement au Dombass et qu'elle est composée pour une large part d'éléments réguliers et mercenaires venus de Russie », a affirmé M. Porochenko, précisant que « cette force est armée jusqu'aux dents par la Russie ».

« En même temps, la Russie continue de soutenir sur tous les forums, y compris à l'ONU, qu'elle n'a rien à voir avec ceci et que les Russes ne sont pas en Ukraine », a-t-il dénoncé. « Même les dirigeants soviétiques hypocrites ne pouvaient pas rivaliser avec les mensonges flagrants et les manipulations du Kremlin d'aujourd'hui », a-t-il dit.

M. Porochenko a également accusé la Russie de projeter de se servir de la Crimée, qu'elle a annexée en 2014, pour y déployer des armes nucléaires tactiques et des rampes de lancement. « Ceci détruirait le système mondial de non-prolifération d'armes de destruction massive et constituerait une violation brutale du statut dénucléarisé de l'Ukraine », a-t-il affirmé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La situation des droits de l'homme se détériore en Ukraine orientale, selon un rapport de l'ONU

Un nouveau rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), publié jeudi, décrit une détérioration des droits humains dans l'est de l'Ukraine en raison de l'escalade des hostilités entre juin et août, et du mépris continu pour la protection des civils des deux côtés du conflit.