RDC : l'ONU condamne des violences meurtrières et appelle au calme

19 septembre 2016

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé lundi sa profonde préoccupation concernant des affrontements violents entre des manifestants et les forces de l'ordre à Kinshasa et dans plusieurs autres localités en République démocratique du Congo (RDC).

Le chef de l'ONU « condamne la violence qui a déjà provoqué la mort d'au moins 17 personnes, dont trois policiers dans la capitale », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général exhorte tous les dirigeants politiques concernés et leurs partisans à s'abstenir de tout autre acte de violence susceptible d'aggraver la situation », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a appelé les autorités congolaises « à s'assurer que les forces de sécurité nationales exercent la plus grande retenue face aux manifestations ». Il a également appelé tous les dirigeants politiques à résoudre leurs différends pacifiquement et par le dialogue.

Début septembre, Ban Ki-moon, avait pris note du lancement, le 1er septembre, du Dialogue national en RDC et s'était dit convaincu que seul un dialogue politique inclusif ouvrirait la voie à des élections pacifiques et crédibles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : Ban Ki-moon se dit persuadé qu'un dialogue national inclusif ouvrira la voie à des élections pacifiques et crédibles

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a pris note du lancement, le 1er septembre, du Dialogue national en République démocratique du Congo (RDC) et s'est dit convaincu que seul un dialogue politique inclusif ouvrira la voie à des élections pacifiques et crédibles, conformément à la résolution du Conseil de sécurité 2277 (2016).