La FAO propose un plan d'action sur la résistance aux antimicrobiens

14 septembre 2016

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a présenté mercredi un plan d'action pour aider plusieurs pays à lutter contre la résistance aux antimicrobiens dans les chaînes d'approvisionnement alimentaires.

Cet engagement intervient alors que les gouvernements se préparent à débattre, la semaine prochaine lors de l'Assemblée générale de l'ONU, du défi posé par les «super bactéries» résistantes aux médicaments, a précisé la FAO dans un communiqué de presse.

Selon l'agence onusienne, les médicaments antimicrobiens jouent un rôle important dans le traitement des maladies des animaux de ferme et des plantes. Leur utilisation est essentielle pour la sécurité alimentaire, pour notre bien-être et pour celui des animaux. Mais la mauvaise utilisation de ces médicaments, associée à l'émergence et à la propagation de microorganismes résistants aux antimicrobiens, nous expose tous à un grand risque.

Ces médicaments sont le plus souvent utilisés pour traiter des animaux déjà malades ou pour empêcher les maladies de se propager davantage au sein d'un troupeau ou d'une ferme.

Le Plan de la FAO est axé sur quatre principaux domaines d'action dans les secteurs alimentaires et agricoles : améliorer la sensibilisation aux questions relatives à la résistance aux antimicrobiens chez les agriculteurs, les producteurs, les vétérinaires, auprès des autorités, des responsables politiques et des consommateurs; renforcer les capacités nationales en matière de surveillance et de contrôle de la résistance aux antimicrobiens, et d'utilisation des antimicrobiens dans l'alimentation et l'agriculture; renforcer la gouvernance liée à l'utilisation des antimicrobiens et à la résistance aux antimicrobiens dans l'alimentation et l'agriculture; promouvoir de bonnes pratiques au sein des systèmes alimentaires et agricoles, ainsi que l'utilisation prudente des antimicrobiens.

La FAO vise à aider les gouvernements à mettre en place des stratégies nationales afin de lutter contre la résistance aux antimicrobiens et à l'utilisation des antimicrobiens au sein de leurs secteurs alimentaires et agricoles, d'ici à la mi-2017.

La consommation mondiale d'antimicrobiens dans le secteur de l'élevage est actuellement estimée à plus de 60.000 tonnes par an. Selon la FAO, alors que la demande pour les produits alimentaires d'origine animale devrait augmenter progressivement dans les décennies à venir, l'utilisation des antimicrobiens continuera, elle aussi, de croître.

En plus de la présentation de son Plan d'action, la FAO a également travaillé à accroître sa présence au sein des communautés agricoles, auprès des spécialistes de la santé publique et des vétérinaires, des régulateurs et des inspecteurs de la sécurité sanitaire des aliments par rapport à la résistance aux antimicrobiens, en organisant notamment des ateliers au Cambodge, en Chine, en Ethiopie, au Ghana, au Kenya, en Thaïlande, au Vietnam et au Zimbabwe.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La FAO s'inquiète du rôle du commerce maritime dans la propagation des organismes nuisibles et des maladies

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) se dit inquiète de la menace que représentent les « déversements biologiques », c'est-à-dire les organismes nuisibles et les maladies qui se propagent à travers le monde, grâce notamment au commerce maritime.