Ukraine : des experts sur la torture notent des progrès concernant les conditions de détention

13 septembre 2016

A l'issue d'une visite du 5 au 9 septembre en Ukraine, des experts du Sous-Comité des Nations Unies sur la prévention de la torture ont déclaré lundi avoir noté des progrès concernant les conditions de détention dans le pays.

Une précédente visite avait été suspendue en mai parce que les experts n'avaient pas été en mesure d'accéder à certaines installations sous l'autorité du Service de sécurité de l'Ukraine (SBU), ont précisé les experts dans une déclaration à la presse.

« Nous sommes heureux d'avoir été en mesure de terminer notre visite en ayant finalement accès aux installations du SBU, où des personnes sont privées de leur liberté. Cela a grandement aidé notre capacité à produire un rapport complet, qui sera transmis aux autorités dès que possible », a déclaré Malcolm Evans, le président du Sous-Comité sur la prévention de la torture et chef de la délégation.

La délégation comprenait, outre M. Evans (Royaume-Uni), Marija Definis-Gojanoviæ (Croatie) et Victor Zaharia (Moldavie).

Ces experts indépendants de l'ONU ont noté que « l'Ukraine a fait des progrès dans l'amélioration des conditions de détention dans le pays, notamment par la réduction de la surpopulation dans les centres de détention provisoire ». Selon eux, l'utilisation croissante de mesures non privatives de liberté au cours des étapes préliminaires de la procédure pénale est une étape positive.

« Nous sommes impatients de discuter de ces questions importantes dans le détail avec le gouvernement le plus tôt possible », a déclaré Malcolm Evans.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ukraine : l'escalade des hostilités entraine la plus forte hausse du nombre de victimes depuis un an

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein a appelé mercredi toutes les parties au conflit dans l'est de l'Ukraine à accorder la priorité à la protection des civils et à prendre des mesures urgentes en vue de désamorcer une situation de plus en plus tendue sur la ligne de contact.