Guinée-Bissau : le Conseil de sécurité exhorte les acteurs nationaux à sortir de l'impasse politique par le dialogue

5 septembre 2016

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a exprimé dimanche sa « grave préoccupation » concernant l'impasse politique à laquelle est confrontée la Guinée-Bissau.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont exhorté les acteurs nationaux à « respecter la Constitution et l'état de droit, tout en cherchant à trouver une solution politique à la crise par le dialogue de bonne foi ». Ils ont également exhorté les forces de sécurité de la Guinée-Bissau à « maintenir leur non-ingérence dans la situation politique, à poursuivre la retenue manifestée à cet égard, et à maintenir le respect du contrôle civil ».

La déclaration fait suite à l'audition par le Conseil le 30 août dernier, du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau (BINUGBIS), Modibo Ibrahim Touré, qui a fourni une mise à jour sur la situation du pays.

Les 15 ont souligné la nécessité urgente d'assurer le fonctionnement du gouvernement et se sont félicités du dialogue permanent entre les principaux acteurs nationaux, y compris entre le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap vert (PAIGC) et le Parti de la rénovation sociale (PRS). Ils les ont également exhorté à travailler à cette fin et ont souligné l'importance d'assurer la stabilité tout au long de la législature actuelle.

Les membres du Conseil ont réitéré leur soutien à une mission présidentielle à Bissau décidée par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et comprenant les chefs d'Etat de la Guinée, le Sénégal et la Sierra Leone. Ils ont souligné l'urgence du déploiement d'une telle mission.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts importants de la CEDEAO et l'encourage à étendre son soutien politique au processus politique en Guinée-Bissau par l'utilisation de bons offices et la médiation. Ils ont en outre salué le renouvellement du mandat de la Mission de la CEDEAO gardant à l'esprit son rôle important dans le maintien de la stabilité en Guinee-Bissau.

Les membres du Conseil ont par ailleurs salué les efforts conjoints déployés par les partenaires internationaux, en particulier les Nations Unies, l'Union africaine, la CEDEAO, l'Union européenne et la Communauté des pays de langue de langue portugaise (CPLP), pour renforcer la coopération à l'appui du gouvernement en Guinée-Bissau.

Ils les ont encouragés à continuer à travailler ensemble à la stabilisation du pays et l'édification d'institutions solides et crédibles, conformément aux réformes structurelles dans les secteurs de la défense, de la sécurité et de la justice d'établir par le gouvernement.

À cet égard, ils ont reconnu le rôle de la Commission de consolidation de la paix dans le renforcement de ces efforts pour soutenir la consolidation de la paix à long terme, y compris le renforcement des institutions, qui constitue des priorités de la Guinée-Bissau.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée Bissau : le Conseil de sécurité encourage les acteurs nationaux à respecter la Constitution

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé mercredi sa préoccupation concernant les derniers développements en Guinée-Bissau et a encouragé les acteurs nationaux à respecter la Constitution et l'état de droit tout en recherchant une solution politique à la crise.