Au Sri Lanka, le chef de l'ONU encourage les jeunes à montrer le chemin vers la construction de la paix

Le Secrétaire général Ban Ki-moon lors d'une rencontre avec jeunes à Galle, au Sri Lanka. Photo ONU/Eskinder Debebe
Le Secrétaire général Ban Ki-moon lors d'une rencontre avec jeunes à Galle, au Sri Lanka. Photo ONU/Eskinder Debebe

Au Sri Lanka, le chef de l'ONU encourage les jeunes à montrer le chemin vers la construction de la paix

Lors d'une rencontre avec des jeunes au Sri Lanka, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré jeudi que l'implication des jeunes était cruciale pour consolider la paix et assurer une justice sociale durable.

« Pourquoi les jeunes doivent-ils être envoyés pour combattre dans les guerres, mais être empêchés de construire la paix ? » s'est demandé M. Ban dans un discours lors de cette rencontre ayant pour thème « Réconciliation et coexistence : le rôle de la jeunesse ».

Il a ajouté que l'exclusion des jeunes des processus de consolidation de la paix et de réconciliation était « l'une des injustices les plus graves » et que cela devait être corrigé.

Le Secrétaire général a noté que les jeunes ont joué un rôle essentiel dans la conception du Programme de développement durable à l'horizon 2030, ainsi que des objectifs de développement durable (ODD).

« Un grand nombre des objectifs se concentrent sur les domaines prioritaires pour les jeunes : une éducation de qualité, l'autonomisation des femmes et des filles, et assurer un travail décent pour tous », a déclaré M. Ban, appelant les jeunes à « nous montrer le chemin ».

Le chef de l'ONU a souligné que le Sri Lanka, qui a accueilli la Conférence mondiale sur la jeunesse de 2014, était un contributeur majeur au programme pour la jeunesse. Selon lui, au niveau national, il est important de continuer à accroître les investissements en faveur des jeunes femmes et des jeunes hommes qui composent un cinquième de la population du pays.

Ban Ki-moon a noté que beaucoup de jeunes dans le pays sont nés et ont vécu leur jeunesse sur fond de conflit, de terreur et de déplacement et ont souffert de privations et d'injustices. Leur participation à la paix, à la réconciliation et à la transformation post-conflit leur donne l'occasion de sortir du traumatisme et de jouer un rôle dans la création d'un avenir meilleur.

« Vous êtes le plus grand atout de votre pays. La réussite future du Sri Lanka dépend de vous », a-t-il dit.

Plus tôt jeudi, le chef de l'ONU a rencontré le Président du Sri Lanka, Maithripala Sirisena, et a promis son soutien continu au programme de réforme du Sri Lanka, y compris en matière de réconciliation, de justice transitionnelle et de consolidation de la paix.