Myanmar : Ban Ki-moon souligne l'occasion historique de poursuivre la démocratisation

31 août 2016

En déplacement au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi les différents groupes ethniques dans ce pays à prendre leurs responsabilités, à se tourner vers l'avenir et à travailler ensemble pour la paix.

S'exprimant lors d'une conférence paix nationale intitulée « Conférence Panglong du 21e siècle » dans la capitale birmane, Naypyidaw, M. Ban a souligné l'occasion historique de poursuivre la démocratisation du Myanmar.

« Partout dans le monde, nous avons vu les tragédies qui peuvent découler lorsque les dirigeants nient la nécessité d'un changement démocratique », a-t-il déclaré. « Le Myanmar montre ce qui est possible, lorsque les dirigeants écoutent les aspirations véritables de leur peuple, leurs véritables préoccupations et les véritables rêves que ce pays devrait poursuivre ».

« Cette conférence réunit les différents groupes ethniques du Myanmar dans un engagement commun pour une union fédérale fondée sur l'égalité, la démocratie et l'autodétermination », a ajouté M. Ban rappelant qu'il s'agissait de la première fois qu'un tel processus de paix a été lancé en 70 ans d'histoire de conflit et de divisions entre le gouvernement et les groupes ethniques armés au Myanmar.

Devant les participants de la conférence, Le Secrétaire général a rappelé qu'il ne peut y avoir de solution militaire à leurs différends. « La longue guerre civile a coûté de nombreuses vies et volé à des générations successives leur dignité, tranquillité et normalité », a-t-il rappelé.

Le Secrétaire général a exhorté toutes les parties à faire preuve de la sagesse nécessaire pour résoudre les problèmes complexes et non résolus, ouvrir la voie à une négociation unifiée et inclusive de tous les intérêts et de toutes les circonscriptions. « Cela nécessitera de la bonne volonté de tous les côtés, et la reconnaissance que la réussite est dans l'intérêt vital de tout le peuple du Myanmar, indépendamment de l'appartenance ethnique, religieuse et politique ou du statut socio-économique », a souligné M. Ban qui a réitéré son appel à ce que les femmes représentent au moins 30% des représentants à tous les niveaux de dialogue.

« Nous allons poursuivre nos efforts pour aplanir les différences, réduire les tensions et amener les parties à une meilleure compréhension et un meilleur dialogue dans la lignée des objectifs et des valeurs de la Charte des Nations Unies », a déclaré le Secrétaire général rappelant le soutien constant de l'Organisation à l'appui des réformes du Myanmar notamment dans le processus de réconciliation nationale.

« Chaque transition comporte des risques. Mais refuser de se lancer dans une transition peut nous apporter le plus grand des risques », a dit M. Ban. « Nous en voyons la preuve tragique dans le monde entier ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

En visite au Myanmar, Ban Ki-moon invite les autorités à consolider la réconciliation nationale

Lors d'une visite au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a encouragé mardi les autorités à poursuivre leurs efforts en matière de réconciliation nationale et souligné que tous les Birmans, quelle que soit leur ethnie, devraient être en mesure de vivre dans l'égalité et l'harmonie.