Grèce : les enfants réfugiés et migrants ont besoin d'éducation, selon l'UNICEF

26 août 2016

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé vendredi que des centaines d'enfants réfugiés et migrants supplémentaires sont coincés en Grèce suite à l'augmentation soudaine des arrivées. Ces enfants font face à des besoins essentiels notamment en matière d'éducation et de protection.

Dans un communiqué de presse, l'UNICEF a précisé que ce nouvel afflux arrive au moment où la République hellénique est en difficulté avec un système d'assistance sociale fragilisé par la crise économique actuelle. Au total, les enfants représentent presque 40% de la population actuellement bloquée sur le territoire grec.

« Il y a un réel sentiment que les familles réfugiées en Grèce sont dans l'attente. L'attente de leurs demandes d'asile, d'une décision pour les transférer ailleurs en Europe. L'attente d'une scolarisation appropriée et d'aires de jeux pour les enfants, de logements décents, ou simplement l'attente de savoir ce que sera leur avenir », a déclaré le Coordinateur de l'UNICEF pour les réfugiés et migrants en Grèce, Laurent Chapuis.

Beaucoup de ces enfants en situation d'attente interminable sont originaires de pays déchirés par les conflits tels que la Syrie, l'Afghanistan et l'Iraq. Ils ont entièrement manqué leur scolarisation ou ont perdu des années de scolarité et n'y ont toujours pas accès aujourd'hui.

« L'éducation est un moyen très puissant de protéger les enfants de toutes les formes de violence », a souligné M. Chapuis. « Cela signifie que nous avons besoin de joindre toutes nos forces pour amplifier les efforts du gouvernement grec et faire en sorte que les enfants retournent à l'école en septembre », a-t-il ajouté.

Donner aux enfants une éducation est l'une des priorités majeures de l'UNICEF et de ses partenaires en Grèce, tout particulièrement suite aux récentes informations faisant état d'abus sexuels, de violence et de négligence - autant d'indicateurs des conditions de vies inappropriées et de la faiblesse des mécanismes de protection des enfants.

Les programmes d'éducation de l'UNICEF sont élargis à d'autres camps au-delà de l'Attique, ciblant au moins 5.000 enfants d'ici la fin de l'année. Ces programmes, en collaboration avec le ministère grec de l'éducation visent à aider l'intégration des enfants réfugiés et migrants dans le système scolaire grec.

HCR : La Grèce a besoin d'un appui plus important de l'UE pour gérer la crise des réfugiés

En déplacement à Athènes, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a salué mercredi dans une conférence de presse le rôle exemplaire de la Grèce dans l'accueil des réfugiés et rappelé que le pays a besoin d'un appui accru de l'Union européenne pour gérer cette crise. « Les problèmes sont très importants et nous devons continuer à les traiter ensemble », a déclaré M. Grandi.

Le Chef du HCR a souligné la nécessité pour les Etats membres de l'UE d'accélérer les alternatives juridiques comme le regroupement familial et la réinstallation dans le cadre du programme officiel de l'UE pour la relocalisation.

Quelque 3054 réfugiés ont déjà été transférés à ce jour depuis la Grèce vers d'autres Etats membres de l'UE, tandis que 3606 autres devraient partir dans les prochains mois. Toutefois, le soutien prend du retard puisque les Etats membres ont promis seulement 8.003 places sur un engagement total de 66.400 places.

« Je continuerai à plaider pour que ces programmes soient étendus et accélérés », a déclaré Filippo Grandi. « Ce système peut et doit fonctionner. », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La détention des enfants réfugiés est en baisse dans 12 pays étudiés, selon le HCR

Selon deux rapports publiés jeudi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 12 pays, participant à une stratégie pour mettre fin à la détention de demandeurs d'asile et de réfugiés, ont réalisé des progrès importants visant à cesser la détention des enfants ces deux dernières années.